Rennes: Cédric Hountondji revient sur son passage à Rennes

Rennes: Cédric Hountondji revient sur son passage à Rennes

Publié le : / Par

Formé au Stade Rennais, l’international béninois Cédric Hountondji n’a pas eu le temps de s’imposer au sein de son club formateur. Prêté régulièrement par le club en ligue 2 française de football, le défenseur de 26 ans a fin par être transférer définitivement. Aujourd’hui Cédric Hountondji évolue à Clermont Foot en ligue 2 et il sort d’une saison pleine. Sur Radio Roazhon, l’ancien pensionnaire de la MLS est revenu sur son passage à Rennes.

Je ne garde que du positif. La formation s’est très bien passée, avec de très bons formateurs comme Franck Haise aujourd’hui coach de LensRégis Le Bris désormais directeur du centre de formation à Lorient ou encore Pierre-Emmanuel Bourdeau toujours au club. C’était vraiment de belles années. On a gagné quelques tournois, on rigolait bien c’était super. Petit à petit j’ai franchi les échelons jusqu’à arriver en pro. Et quand Philippe Montanier est arrivé au club, il souhaitait intégrer des jeunes dans l’effectif, je faisais partie de ceux-là. J’ai alors fait des bons matches de pré-saison et le coach a décidé de me garder, sûrement pour être numéro 3 dans la hiérarchie puisque j’avais Kana-Biyik et Armand devant moi. Ensuite j’ai réussi à gratter des minutes et enchaîner les matches. Je finis la saison avec un gros match contre Reims. Je pensais rester mais vers la fin du mercato le coach est venu me voir pour me dire qu’il souhaitait me prêter. J’ai donc été prêté en Ligue 2 à Châteauroux puis Auxerre a expliqué le béninois.

Cédric Hountondji est également revenu sur son départ de Rennes qu’il qualifie de ‘’Bizarre’’. Honnêtement, ça s’est fini assez bizarrement. Mes anciens agents ont discuté avec le club, qui ne voulait pas me garder. C’est dommage, j’ai été formé à Rennes, j’ai fait mes premiers matches là-bas, c’est vraiment dommage. Je me doutais depuis un moment, à partir du deuxième prêt qu’ils ne comptaient peut-être pas sur moi et recruter. Certains clubs formateurs choisissent tout de même de garder et faire évoluer leurs jeunes malgré le recrutement mais tout est une question de gestion et ça dépend surtout des choix du coach. Donc oui, j’ai un petit goût amer mais c’est du passé et je ne garde que du positif au final.”

Après un bref passage dans le championnat bulgare suite à son départ de la MLS, Cédric Hountondji est revenu en France en Ligue 2 la saison dernière pour vraiment relancer une carrière qui a été plombée par les blessures à un moment donné. Pour le moment, il a réussi son pari. Il pourra confirmer la saison prochaine.