Reinildo Mandava

Reinildo Mandava: « Le prochain objectif, c’est de nous qualifier pour Côte d’Ivoire 2023 »

Publié le : / Par

Venu au Bénin avec la sélection nationale de Mozambique dans le cadre des deux dernières journées des éliminatoires du Mondial 2022 en Afrique, Reinildo Mandava a bien voulu se prêter à nos questions. Au micro de Africa Foot United, il est revenu sur la seule victoire de son équipe dans ses éliminatoires, les objectifs à venir, et évoqué aussi les ambitions avec Lille.

Reinildo, c’est la fin de ses éliminatoires du Mondial 2022 où vous terminez par une victoire, la première et l’unique de ces éliminatoires. Vos impressions.

« On a fini avec une victoire, c’est très bien pour le groupe, parce que ça fait longtemps que nous sommes à la recherche d’un succès. On a très bien joué lors de ces qualifications, mais nous prenons des buts derrière, et on perd des matchs. C’est difficile pour tout le monde lorsqu’on sait qu’on fait tout pour gagner. Mais aujourd’hui, on était déterminé à finir en beauté. On a gagné 1-0, c’est beaucoup pour nous. »

Au cours des éliminatoires, vous avez changé de coach. Quel est l’impact de ce dernier sur le jeu du Mozambique ?

« Déjà, si nous avons pu remporter ce premier match, c’est qu’il y a un grand travail qui s’est fait. Mais sachez que c’est toujours difficile pour les joueurs de l’équipe nationale lorsqu’on change beaucoup de coachs. Chaque coach a toujours son style et sa manière de jouer et il faut s’y adapter. On n’a pas beaucoup de temps pour jouer ensemble non plus, il y a nos clubs, et les rassemblements en sélections sont de courte durée. Ce n’est vraiment pas facile de s’y adapter très rapidement. On va continuer à travailler comme ça. On n’y peut rien. »

Quelle est la suite après les éliminatoires du mondial ?

« Déjà nous allons rentrer dans nos clubs respectifs, puis préparer la prochaine échéance qui est les éliminatoires de la CAN 2023 qui va se jouer en Côte d’Ivoire. Le prochain objectif, c’est de nous qualifier pour Côte d’Ivoire 2023. Nous sommes un groupe bien talentueux, et nous avons les moyens pour y arriver. »

Parlons de Lille à présent. Comment s’est passée votre adaptation ? Pour un lusophone, ça n’a pas été facile, je suppose ?

« C’est le foot, c’est notre travail et on n’y peut rien. C’est à nous (joueurs) de nous adapter à ce mode de vie. Tantôt, tu es ici et l’autre jour tu es là-bas, c’est la vie du footballeur. Je me suis très bien adapté. C’est vrai qu’il y a la barrière linguistique au début, mais ça n’a pas été un frein dans ma progression. Je suis bien avec mes partenaires. Nous sommes champions de France, et cette saison, nous sommes encore là. C’est vrai que nous ne sommes pas bien classés dans le championnat, mais on va tout faire pour remonter la pente. »

Comme vous l’aviez bien su le dire, Lille est en grande difficulté dans le championnat français justement. Qu’est ce qui peut expliquer cela ?

« C’est vrai que nous sommes en grande difficulté, mais on est champion encore et le championnat n’est pas encore fini. On va remonter la pente pour conserver notre titre. C’est dans la difficulté qu’on reconnait les grands clubs. En étant champion la saison dernière, on savait tous que cette saison sera difficile. Qu’est ce qui peut expliquer ça? Je ne saurai le dire. Tout ce que je peux comprendre est que tous les clubs nous battre, battre les champions. C’est un autre regard qui est braqué sur vous lorsque vous êtes champions.»

Le changement d’entraineur en est pour quelque chose ?

« C’est un vrai changement qui s’opère lorsqu’un club change de coach. C’est à l’image de ce que j’ai dit sur la sélection nationale. Ce n’est toujours pas facile lorsqu’il y a un changement d’entraineur. Chaque coach avec sa méthode de travail et il faut s’y adapter. Nous travaillons au quotidien pour nous remettre de ce mauvais début de saison. »

En C1, une première victoire, quelle est l’ambition ?

« L’ambition, c’est de gagner les deux prochaines rencontres et de sortir des phases de groupe. Nous en sommes capables. On va tout donner pour y arriver. C’est pour cela qu’on travaille tous les jours. Ces deux derniers matchs sont des finales pour nous. »

Né à Beira en Mozambique, Reinildo Mandava  a débuté sa carrière dans le club de sa ville natale au Ferroviario da Beira en 2012 avant de s’envoler pour le Portugal en 2015 au Benfica Lisbonne B. Agé aujourd’hui de 27 ans, Reinildo est l’un des cadres des Dogues. Il a rejoint la formation Lilloise en 2019. En championnat, Lille est 12è avec 16 points. Tandis qu’en Ligue des Champions, les champions de France totalisent 5 points dans le groupe G derrière le leader  RB Salzburg.