Recours de l’Algérie contre l’arbitrage de Bakary Gassama : Suite…et fin, ou suite… et pas fin ?

Le ministre algérien des sports annonce que l’affaire est loin d’être terminée, mais y a-t-il des preuves réelles pour poursuivre la contestation au niveau du TAS ?

Avatar photo Par 10/05/2022 - 09:25
Recours de l’Algérie contre l’arbitrage de Bakary Gassama : Suite…et fin, ou suite… et pas fin ?

Si la fédération algérienne de football se complaît dans un silence coupable, le ministère de tutelle affirme que l’Algérie continuera à user de ses droits conformément aux statuts de la. fédération internationale de football association pour « recouvrer son droit ». Ainsi, au lieu d’accepter la sentence de la FIFA, qui a annoncé par la voie d’un de ses porte-paroles à une partie tierce (agence AFP) que le « dossier était clos », et de féliciter le Cameroun et lui souhaiter bonne chance lors du mondial qatari, Alger s’obstine dans sa démarche jusqu’au bouliste. La fédération algérienne de football, seule habilitée à mener les démarches auprès du Tribunal Arbitral du Sport de Lausanne, attend-t-elle que la FIFA lui notifiée sa décision d’homologation officielle du résultat du match Algérie-Cameroun pour agir, car jusque-là il n’y a eu que l’avis technique de la commission des arbitres et la déclaration par voie électronique d’un porte-parole? Le silence de la FAF ne peut s’expliquer que par cette raison.

Aller jusqu’au bout ou être fair-play !

Ceci étant, l’instance faitière du football algérien ne devrait pas se hasarder à saisir le TAS, si elle ne dispose pas de preuves concrètes attestant de ses dires. En d’autres termes prouver que l’arbitre gambien Bakary Gassama est impliqué dans une affaire de corruption. Le cas échéant cesser de faire planer le doute sur sa probité et éviter de la salir. Il ne faut pas continuer à entretenir le doute et semer le trouble dans les esprits
si le dossier ne contient rien de solide. Il faut tout simplement être fair-play et arrêter d’être « mauvais perdant » comme le reprochent les Camerounais à la FAF. C’est à cette dernière qu’il appartient de prendre la bonne décision pour garder son image immaculée et s’éviter les critiques des uns et des autres.

 

© Africafootunited, 2022 L’utilisation et/ou la duplication non autorisée des contenus, images ou logo de la marque sans autorisation expresse et écrite d’Africa Foot United est strictement interdite. Tout utilisateur qui agit en fraude des présentes avis de droit d’auteur s’expose à des poursuites civiles et pénales par l’éditeur du site.
Avatar photo
Juriste de formation (licence en droit) et études en interprétariat (français-allemand-arabe). Journaliste (27 ans) au quotidien algérien Liberté. Couverture de trois jeux olympiques (Atlanta 1996, Athènes 2004 et Pékin 2008), et championnat du monde d'athlétisme (Edmonton 2001), jeux africains Harare 1995.
Nos recommandations: