Real Madrid : Florentino Perez apporte des clarifications pour Raúl et Casillas

Real Madrid : Florentino Perez apporte des clarifications pour Raúl et Casillas

Publié le : / Par

Dans la matinée de ce mardi, certaines déclarations de Florentino Perez ont été révélées par El Confidencial. Celles-ci témoignent d’avis critiques du président du Real Madrid au sujet des anciens joueurs Iker Casillas et Raúl Gonzalez. Dans la foulée, le dirigeant madrilène a réagi dans un communiqué publié sur le site officiel du club.

Florentino Perez n’a pas nié les propos. Mieux, le président du Real Madrid a reconnu avoir prononcé les paroles et citations à lui attribuées, mais n’accepte pas le contexte dans lequel elles sont placées. Il a apporté des clarifications

« Il s’agit de phrases isolées tirées de conversations et extraites du contexte général dans lequel elles s’inscrivent », a-t-il fait savoir. Florentino Perez s’est expliqué davantage : « Les propos dévoilés sont issus de conversations enregistrées clandestinement par José Antonio Abellán, qui tente de les vendre depuis de nombreuses années sans succès. Il est maintenant surprenant que, malgré le temps qui s’est écoulé, le journal El Confidencial les reprenne aujourd’hui ». Le président du Real Madrid relie cette publication à son implication dans le projet de Super League fortement combattu par l’UEFA. « Si elles sont reproduites aujourd’hui, alors que tant d’années se sont écoulées depuis que ces conversations ont eu lieu, je comprends que c’est dû à ma participation en tant que l’un des promoteurs de la Super League. J’ai remis l’affaire entre les mains de mes avocats qui étudient les actions possibles à entreprendre », peut-on lire.

« Casillas a été la plus grosse erreur que nous ayons faite. Ce qui se passe, c’est que vous avez des gens qui l’adorent, l’aiment, lui parlent, je ne sais pas. Ils le défendent tellement… Il est l’une des grandes escroqueries et la seconde est Raúl. Les deux grandes escroqueries du Real Madrid sont d’abord Raúl et ensuite Casillas », tels ont été les propos de Florentino Perez il y a 15 ans et aujourd’hui relayés par El Confidencial.