supporteurs JSK

Qualification à la finale de la coupe de la CAF/ La Kabylie heureuse et fière de ses héros

Publié le : / Par

Hier sur le coup de 22h30′ le coup de sifflet final du tunisien  Sadok Selmi a été accueilli avec une ferveur  indescriptible par ces milliers de fans qui avaient pris d’assaut le rond-point central de la capitale du Djurdjura pour fêter comme il se doit cette victoire et cette qualification pour cette 7ème finale continentale de l’histoire de la JSK.

Et ce après 19 longues années de disette en Afrique. Une finale arrachée de fort belle manière tout au long du parcours jalonné de 09 victoires 4 nuls et une seule défaite face au Stade malien à Bamako pour 20 buts inscrits et 09 encaissés. Une qualification fêtée jusqu’au bout de la nuit. Une nuit qui a été blanche pour toute la Kabylie tant partout et aux quatre coins de la Kabylie profonde qu’elle soit montagneuse ou maritime. La victoire de la JSK a été fêtée dans toutes les chaumières qui ont même bravé le couvre-feu imposé à partir de minuit pour cause de pandémie du coronavirus.  Mais une infraction tolérée par les services de sécurité qui ont été aussi intérieurement de la fête.

Ainsi les camarades de Benchaira ont été élevés au rang de héros et la Kabylie leur a exprimé sa fierté de les avoir comme défenseurs des couleurs nationales et de leur identité Amazigh.  Une qualification qui ainsi libère tout un peuple et toute une nation. La Kabylie était belle mais pas rebelle car elle a vécu une soirée de communion avec tout le pays qui avait aussi été de la fête là où les fans de la JSK sont présents. Feux de Bengale, d’artifices et autres produits pyrotechniques étaient de sortie. L’ambiance était à la fête.     

Cette qualification est aussi celle de Denis Lavagne  qui a métamorphosé son équipe en lui inculquant la culture tactique et surtout cette soif de gagner. Cette envie d’aller uniquement de l’avant que l’on a retrouvée dès l’entame de la compétition et pendant cette demi-finale face au Coton. C’est aussi celle de cette direction qui avait cru en sa politique malgré toutes les attaques subies en début de saison. Cette qualification est aussi celle de ces joueurs qui ont su relever ce défi en passant de joueurs de quartier au firmament de l’Afrique.

Cette qualification est aussi celle des fans qui ont crû en leur équipe, notamment ceux de la diaspora qui se sont mobilisés en répondant présents financièrement pour atténuer la crise financière, due à la pandémie, qui a secoué la planète football. Et en prenant en charge les derniers séjours sur le continent. Ou encore tous ces opérateurs économiques qui ont pris en charge des frais de séjours au plan national ainsi que l’entreprise Cosider qui a été d’un grand apport avec la prise en charge des vols spéciaux.              

La Kabylie continuera à festoyer jusqu’ au 10 juillet prochain avec cette finale face au Raja de Casablanca à l’issue de laquelle les Kabyles fêteront une nouvelle fois la victoire de leurs lions et le trophée. Et là on imagine bien qu’elle sera l’ambiance.