Qualif CAN U17 UFOA B: Urbain Honfo « Aucun tirage n’est abordable »

Qualif CAN U17 UFOA B: Urbain Honfo « Aucun tirage n’est abordable »

Publié le : / Par

Au lendemain du tirage au sort du tournoi qualificatif à la CAN U17 (Maroc 2021) de la zone UFOA B, qui a placé les Ecureuils U17 du Bénin dans le même groupe que le Togo, le Burkina-Faso et le Niger, nous avons tendu notre micro à Urbain Honfo, le sélectionneur de la formation béninoise. Pour le coach des Ecureuils U17, aucun tirage n’est facile. Tout dépendra de la préparation faite.

Tout en déplorant les difficultés qu’il rencontre avec son staff dans sa préparation, Urbain Honfo espère avoir un groupe compétitif.

« Le tirage au sort est fait depuis hier (20 octobre 2020) et nous sommes fixés sur les pays contre lesquels nous allons challenger pour nous hisser en demi-finale, pourquoi pas en finale. On est très content, parce qu’on connaît déjà les équipes. Mais après, aucun tirage n’est abordable, c’est sur le terrain qu’il faut tout démontrer. Cela dépendra de la préparation et de l’équipe qu’on aura en face. Et vous n’êtes pas sans savoir qu’on a d’énorme difficulté dans la construction de l’équipe à cause des papiers, à cause de l’IRM, beaucoup de difficultés, mais nous espérons que tout cela va se résoudre rapidement pour qu’on puisse avoir une équipe compétitive », martelé le technicien d’Ayema FC.

En pleine préparation actuellement, il n’a pas aussi manqué de nous faire le point à mi-parcours du travail fait depuis deux semaines.

« A l’heure où nous parlons, on ne peut pas dire qu’on est prêt. On n’a même pas encore d’équipe parce que c’est après l’IRM qu’on peut savoir qui peut jouer dans cette catégorie. Or depuis nous n’avons pas encore fait l’IRM. Et les autorités ont conditionné l’IRM au passeport. Cela veut dire que si un joueur n’a pas de passeport, il ne pourra pas faire l’IRM. Et connaissant les difficultés que les joueurs ont actuellement pour établir le passeport, nous ne sommes pas encore totalement sortis d’affaire. C’est vrai qu’on travaille sur le terrain, mais nous sommes très loin d’être prêt », a-t-il ajouté avant de lancer un appel aux différentes autorités du Bénin. « C’est une cause nationale, et les autorités à divers niveaux doivent s’impliquer davantage pour nous aider».

Pour rappel, le Bénin est le pays hôte du tournoi qui va se jouer du 5 au 20 décembre 2020.