Premier League : Polémique autour du transfert de Partey

Lundi Arsenal a bouclé dans les derniers instants du mercato le transfert de Thomas Partey. Seul bémol, l’Atlético Madrid est toujours en attente du pactole de la transaction. Le ghanéen de 27 ans, Thomas Partey évoluera cette saison sous les couleurs des Gunners cette saison. C’est un énorme coup réalisé par Arsenal qui s’offre le […]

Avatar de nassim67kouba Par 08/10/2020 - 00:19
Premier League : Polémique autour du transfert de Partey

Lundi Arsenal a bouclé dans les derniers instants du mercato le transfert de Thomas Partey. Seul bémol, l’Atlético Madrid est toujours en attente du pactole de la transaction. Le ghanéen de 27 ans, Thomas Partey évoluera cette saison sous les couleurs des Gunners cette saison.

C’est un énorme coup réalisé par Arsenal qui s’offre le Ghanéen pour 45 millions de livres sterling. 48 heures après l’arrivée du milieu ghanéen, des incompréhensions pourraient intervenir entre les deux clubs. En effet, les dirigeants d’Arsenal n’ont toujours pas déposé la somme de la transaction auprès de la Ligue espagnole. Cette attitude des Gunners déplait à l’Atletico Madrid qui avait pourtant fait de Thomas Partey un élément fondamental de l’équipe.

Selon le site thesun.co.uk, Arsenal n’aurait pas encore remis le chèque à l’Athletico Madrid. L’expert de Sky Sports et BBC Sport, Guillem Balague, a déclaré lors d’une session de questions-réponses sur sa chaîne YouTube officielle que l’Atletico Madrid a demandé à Partey de signer un nouvel accord pour supprimer sa clause de libération mais ce dernier a refusé. Tout compte fait, les circonstances du départ de Thomas Partey n’ont pas plu à Diego Simeone et à l’Atletico. Cette nouvelle épisode est loin de connaître son épilogue.

© Africafootunited, 2022 L’utilisation et/ou la duplication non autorisée des contenus, images ou logo de la marque sans autorisation expresse et écrite d’Africa Foot United est strictement interdite. Tout utilisateur qui agit en fraude des présentes avis de droit d’auteur s’expose à des poursuites civiles et pénales par l’éditeur du site.
Nos recommandations: