Hichem El Guerrouj

Portrait – Hichem El Guerrouj : Le « King of the mile », un champion hors pair

Publié le : / Par

Il n’est pas surnommé « King of the miles » pour rien, tant il a longtemps dominé le demi-fond mondial. Mieux, il reste le détenteur de nombreux records du monde depuis longtemps.

Hichem El Guerrouj Hichem El Guerrouj

Malgré tous les moyens techniques et de préparation dont disposent actuellement les athlètes, les records de Hicham El Guerrouj ne sont pas tombés. Le berbère du Maroc, né le 14 septembre 1974 à Berkane, a fait du mile et du 1.500 des courses les plus attractives. Sa présence sur les pistes constitue un événement, tant il a donné une autre dimension à cette épreuve qu’est le 1500 mètres, une course qui allie force, physique, endurance, vitesse et surtout tactique. Cette course a été longtemps dominée par les athlètes maghrébins. Au niveau des hommes, elle a été marquée par le Marocain Said Aouita et l’Algérien Nordine Morceli, qui avec El Guerrouj, ont remporté (tous les trois réunis) 8 championnats du monde en plein air, 4 en salle et 4 titres olympiques auxquels il faudrait ajouter l’Algérien Tewfik Makhloufi, champion olympique 2012. Dans le rang des femmes, l’Algérienne Hassiba Boulemarka s’est illustrée avec 2 titres de championne du monde, 1 titre olympique et 4 titres africains.

Aouita son modèle, Morceli sa motivation

El Guerroudj, succédant à l’Algérien Nordine Morceli, est resté maître du demi-fond jusqu’en 2006, année de sa retraite internationale. Il a donc établi une domination sans partage de plus de 10 années. Ce qui lui a valu le titre de champion marocain de tous les temps.

Issu d’une famille modeste de six enfants, son père Ayachi est vendeur ambulant. Comme tous les enfants des quartiers populaires, il a été d’abord intéressé par le football en tant que gardien de but d’une équipe de jeunes de Berkane. Tout en jouant au football, il prenait part à des courses à pied, notamment le cross-country. C’est d’ailleurs dans une compétition de cette discipline et à l’occasion des championnats du Maroc du cross-country en 1988, qu’il a été repéré à l’âge de quatorze ans par le dénicheur de talents marocains Aziz Daouda, le directeur technique national de l’athlétisme marocain à l’époque. Deux ans plus tard, il intégra l’institut national d’athlétisme de Rabat dont sont issus de nombreux médaillés olympiques marocains. C’est à partir de là qu’il avait laissé tomber ses études pour ne se consacrer pleinement qu’à la course à pied. Il voulait suivre les traces de l’idole de sa jeunesse, son compatriote Said Aouita, premier champion olympique marocain et détenteur de nombreux records du monde de fond et de demi-fond dans les années 1980. Celui-ci a été la source d’inspiration de El Guerrouj.

Pris en main par Abdelkader Kada, un faiseur de champions au Maroc, El Guerroudj s’est rapidement distingué à l’international en 1992, à l’âge de dix-huit ans. A l’époque il a été troisième du 5000 mètres des championnats du monde de Séoul (Corée du Sud). Tout en se frottant aux meilleurs, il poursuit son ascension jusqu’en 1995 où il remporte son premier titre de champion du monde en salle à Barcelone, avec un chrono de 3 min 44 s 54 »’. Durant la même année, il rate de peu le titre en plein air à Göteborg en Suède devant par l’Algérien Nordine Morceli qui se trouvait à l’apogée de sa carrière. Pour Hicham El Guerrouj, cette défaite lui est restée au travers de la gorge.

Quatre titres mondiaux consécutifs et des records à foison

Deux années plus tard, il finit par prendre sa revanche sur le sort en remportant le doublé des championnats du monde du 1500m en salle à Paris et en plein air à Athènes. Dans cette dernière catégorie de compétition en plein air, il a signé trois autres succès consécutifs (1999, 2001 et 2003) après celui de 1997.

C’est au cours de cette même période qu’il efface des tablettes les records du monde de son « ennemi juré », l’Algérien Morceli. Il s’agit de performances mondiales détenues par ce dernier dans les épreuves de 1500m, du Mile et 2.000 en plein air, puis du 1500m en salle depuis respectivement 1995, 1993, 1995 et 1991. En dehors de ces quatre exploits, EL Guerrouj est aussi passé devant l’Irlandais Eamonn Coghlan, en ce qui concerne la course du Mile en salle, un record vieux de 14 ans à l’époque. Depuis le marocain, ces performances ne sont toujours pas battues et il est encore l’actuel détenteur des records du monde du 1500m (3 min 26 s 00), du Mile (3 min 43 s 13) et du 2000m (4 min 44 s 79). Hicham El Guerrouj détient par ailleurs la meilleure performance mondiale de tous les temps du mile en salle. Il détenait de 1997 à 2019, les records mondiaux en salle du 1500m et du mile.

Une domination du demi-fond mondial sans partage

Sa domination sur le demi-fond mondial entre 1996 et 2004 a été sans partage. C’est au cours de cette période qu’il avait établi la meilleure performance mondiale de l’année sur 1500m. L’athlète marocain a notamment passé huit années consécutives en ne subissant que trois défaites, dont deux en finales des Jeux olympiques de 1996 et 2000. Durant cette même période, il a également remporté ses quatre titres de champion du monde, et un doublé (1500m et 5000m) aux jeux olympiques d’Athènes en 2004. Il a par ailleurs couru le 1500m 31 fois sous les 3 minutes 30 secondes.

Deux années après son doublé olympique d’Athènes, El Guerrouj, « le grand Miler » âgé de 32 ans, souvent blessé ou malade, avait décidé de mettre un terme à sa carrière en raccrochant les pointes lors d’une conférence de presse internationale donnée le 22 mai 2006 : « c’est pour moi une journée historique. Après 19 ans de ma vie consacrée au sport et l’athlétisme, je vous annonce que je mets fin à ma carrière sur les pistes ».

Une reconversion et des distinctions à hauteur de son talent

La carrière de Hicham El Guerrouj lui a valu de nombreuses distinctions. Il a été désigné meilleur athlète de l’année par l’IAAF (Fédération internationale de l’Athlétisme) en 2001, 2002 et 2003, puis élu au Temple de la renommée de l’IAAF. Il est également désigné athlète de l’année par le magazine américain Track and Field News en 1999, 2001 et 2002. En 2004, il est sacré Champion des champions mondiaux par le journal l’Equipe. Suite à son doublé aux Jeux olympiques d’Athènes, Hicham El Guerrouj est décoré en 2004 du « Cordon de Commandeur », l’une des plus hautes distinctions du royaume Marocain par le roi Mohamed VI. La même année, il reçoit des mains du prince héritier Felipe d’Espagne, le prix Prince des Asturies des sports.

Hicham El Guerrouj a été nommé membre du Comité International olympique CIO en 2004, notamment responsable de la commission des athlètes depuis 2004, de la culture et de l’éducation olympique depuis 2005, et du dossier des candidatures depuis 2010. En 2010 il est choisi comme « athlète modèle » par la Commission des athlètes du CIO, à l’occasion des premiers jeux olympiques de le Jeunesse de Singapour. Par ailleurs, il est le président du meeting Moulay El Hassan de Tanger. Depuis 1999, il est aussi ambassadeur de l’Unicef au Maroc. En 2007, il est nommé ambassadeur de bonne volonté de Spécial Olympics au Maroc, qui a pour objectif de promouvoir les conditions des jeunes athlètes handicapés mentaux et de favoriser leur intégration sociale. Tout en étant représentant de l’équipementier américain Nike au Maroc, il a aussi été président de l’association caritative Béni-Snassen des Œuvres sociales et participe chaque année, depuis 2003, à l’organisation des « Foulées internationales de Berkane ». Enfin en août 2011, il est élu 1er Vice-président de la Fondation Mohamed VI des champions sportifs

Hichem El Guerroudj en chiffres

Actuel détenteur des records du monde en plein air du 1500m (3 min 26 s 00), du mile (3 min 43 s 13) et du 2000m (4 min 44 s 79).
• Ex-détenteur du record du monde en salle du mile (3 min 48 s 45)
• Ex-détenteur du record du monde en salle du 1500m (3 min 31 s 18)

4 titres de champion du monde du 1500 mètres (1997, 1999, 2001 et 2003) en plein air

2 titres de champion du monde en salle 1500m (1997) et 3000m (2001)

Double champion olympique en 2004 à Athènes sur le 1500m et 5000m