TOGO-D2/VIOLENCE SUR LES TERRAINS: LE CLUB OKITI DE BADOU ET SES DIRIGEANTS LOURDEMENT SANCTIONNÉS.

  • Publié : 08/03/2019 - 15:38 /
  • 56 Vues /
  • 0 Commentaire
Très sollicitée ces derniers temps à cause de la recrudescence des violences dans les stades, la commission de discipline de la Fédération Togolaise de Football vient de rendre public la décision sur le cas de violences enregistrées à Badou lors de la rencontre qui opposait le club local Okiti et son éternel rival Ifodjè d'Atakpamé comptant pour la 14é journée du championnat national de football de deuxième division dans la zone Sud.

Très sollicitée ces derniers temps à cause de la recrudescence des violences dans les stades, la commission de discipline de la Fédération Togolaise de Football vient de rendre public la décision sur le cas de violences enregistrées à Badou lors de la rencontre qui opposait le club local Okiti et son éternel rival Ifodjè d'Atakpamé comptant pour la 14é journée du championnat national de football de deuxième division dans la zone Sud.

 

Considérant le rapport des officiels de cette rencontre qui stipule que le match Okiti FC-Ifodjè d’Atakpamé a été émaillé de beaucoup de violences, entre autre envahissement de terrain, des violences, des dégâts matériels importants et incitation à la violence, la commission de discipline décide d'une part de faire rejouer le match Okiti-Ifodjé. D'autre part, elle condamne Amediamé Blewoussi, Gardien de but d’Okiti FC, à Un (01) an de suspension, dont six (06) mois fermes, pour comportement incitatif à la violence, conformément à l’article 54 du Code de discipline", de "condamner M. Koutoubeteh Kwamivi, Entraineur d’Okiti FC, à Un (01) an de suspension, dont six (06) mois fermes, pour comportement incitatif à la violence, conformément à l’article 54 du Code de discipline" enfin, de ""condamner M. Aboubakar Amouza, Vice-président d’Okiti FC, à Cinq (05) ans d’interdiction d’exercer toute activité liée au football, pour atteinte au Fair-Play et à la morale sportive, conformément aux articles 58 et 11. f du Code de discipline".

 

Outre ces suspensions individuelles, une suspension est prononcée contre le stade de Badou pour une durée de deux ans. Aussi des amendes de 200.000 (deux reprises) et de 500.000 F cfa sont infligées au club de Badou.

 

 

 

 

 

Publier un commentaire

Commentaires