Ses choix de carrière, ses bons et mauvais souvenirs, Rachid Ghaflaoui revient sur tout

  • Publié : 28/07/2020 - 14:35 /
  • 380 /
  • 0 Commentaire


Actuellement entraîneur de l’Académie SOAR, Rachid Ghaflaoui n’a pas eu le temps de mettre son empreinte sur le club guinéen avant que le coronavirus n’arrête tout. Depuis son lieu de confinement, le technicien marocain s’est confié à notre rédaction (www.africafootunited.com). Il est revenu sur sa carrière.

Le public connaît simplement le coach Ghaflaoui. Pouvons-nous en savoir plus sur vous ?

« Ben Rachid Ghaflaoui est un coach de nationalité Marocaine, né et grandit dans la ville de Marrakech. Ma carrière de coach a commencé aussi par les clubs de cette région touristique du Maroc. »

Quelle est votre actualité ?

« Je suis toujours avec SOAR Académie, le club de la ligue 1 professionnelle en Guinée Conakry. Il y'a des tas d'offres que je suis en train de gérer avec mon manager pour décider de mon avenir. »

Voulez-vous déjà quitté la Guinée ?

« J'ai pas dit que je quitte la Guinée. J'ai un contrat avec le club et je la respecte jusqu'au bout. Le club SOAR et son président Mr AlMamy sont très ambitieux, cest mon cas aussi et l'avenir nous dira la suite. »

Parlons de SOAR. Qu'avez vous pu faire avec eux avant le confinement ?

« Nous avons entamé la préparation de mi saison pour donner un nouveau souffle à l'équipe. On a joué un match amical contre le Syli Local (équipe Chan) et nous avons gagné 2-0 et aussi un match en retard de la phase aller contre Horoya et on a perdu 1-0 sans nos nouveaux recrues. Nous en sommes là, lorsque le championnat a été suspendu à cause de la pandémie du covid-19. »

La saison n'est pas allée à son terme et vous vous en sortez très bien avec son arrêt. Que pensez-vous faire pour jouer les premiers rôles la saison prochaine ?

« On est en train d'échanger avec le président et son comité, et pour bientôt, on va élaborer la feuille de route et le plan du travail pour la saison prochaine. »

Pouvons-nous avoir une idée de ce qui se peaufine ?

« Vous les journaliste toujours pressés (Sourire). J'ai besoin de rentrer au pays pour me reposer moralement et la suite viendra inchallah. »

Parlez nous de votre carrière en tant que footballeur ?

« J'ai pratiqué le football depuis mon enfance dans le haut niveau au sein du club Kawkab de Marrakech. J'ai fait toutes les catégories sauf l'équipe A . Après j'ai enchaîné en ligue 2. »

Il est rare de voir les maghrébins opter pour l'Afrique Noire dans leur choix de carrière. Qu'est ce qui a motivé votre choix ?

« C'est un choix de cœur et en plus ça sera une ouverture pour les coachs du Maroc de s'imposer et aider le football subsaharien dans l'avenir. Le Maroc, son roi et le peuple marocain sont des africains comme tous les autres africains et on restera toujours. Alors je vois pas ce qui va m’empêcher de découvrir le football dans mon continent. »

En Côte d'Ivoire, vous avez maintenu le club WAC puis vous êtes partis par la suite. Qu'est ce qui est à la base de ce départ précipité ?

« Oui exactement. Le club passe des moments financiers très difficiles et là j'ai discuté avec le président Mr Abackara Koné afin de quitter et de soulager le club après avoir abattu un travail de qualité. Pour me donner raison, des joueurs ont été libérés. Mais la surprise ce sont les jeunes que j'ai préparés au sein de l'équipe A qui ont pris la relève et je suis fier de ça. »

Au WAC, vous avez entraîné un jeune béninois, Kabirou Kountché. Quelles impressions avez-vous de lui?

« Kabirou c'est un bon joueur très athlète. Je l'ai juste encadré et il a fait un très bon boulot car c'était mon joker, tant mieux pour lui . Il a tout l'avenir devant lui pour bien bosser et avancer. »

Quels sont vos pires souvenirs en tant qu’entraîneur ?

« C’est un match en Linaffot (RD CongoSanga Balende vs Daring Motema Pembe au Stade des MartyrsOn voulait faire la reconnaissance du terrain avant le match mais les supporters du club ont attaqué notre bus et cela nous a vraiment fait peur. »

Quels sont vos meilleurs souvenirs ?

« La qualification de Sanga Balende en Coupe CAF. Et aussi l’elimination de Mouloudia d'Alger avec le Sahel Sporting du Niger. »

Quel est votre club de rêve, que vous aimeriez entraîner ?

« Je n’ai pas un club précis. Je rêve d’un club très ambitieux simplement. »

En Afrique ou en Europe ?

« En Afrique toujours. »

Une carrière hors de l’Afrique ne vous tente pas ?

« Bien-sûr que oui. Mais chaque chose en son temps. »

Avez-vous reçu des offres hors du continent ?

« Oui. »

Vos projets actuels ?

« Pour le moment, je cherche à me repose après un long confinement. »

Pour terminer cet entretien, rappelez-nous les clubs que vous avez parcourus jusqu’à présent ?

 

« Sahel (Niger), Débit Mopti (Mali), Sanga Balende (RD Congo), WAC D'Abidjan (CIV) SOAR Académie (Guinée). »