Crédit Image : DR

SÉNÉGAL / LA PETITE CÔTE , CAPITALE DES ARTS MARTIAUX

  • Publié : 21/05/2018 - 02:20 /
  • 203 /
  • 0 Commentaire


Capital des arts martiaux dans la région de Thiès , Mbour a su devenir ces dernières années la vitrine des sports de combat au Pays de la Terranga. Les clubs sont omniprésent et les toutes les disciplines sont représentées : Boxe, aïkido, Taekwondo, judo Kung Fu ...
De Mbour ( Sénégal) : Djibby Diop Ndiaye

Le Département de Mbour abrite des rencontres sportives internationales dans le domaine des arts martiaux. Le stade Caroline Faye avait abrité la 5e édition du tournoi international de judo de Mbour, avec la participation des dojos affilés à la Fédération sénégalaise de Judo et disciplines associés (FSJDA). Cette édition du Tournoi international de judo de Mbour a vécu, avec les finales qui ont eu lieu au stade Caroline Faye. Après les éliminatoires disputées dans la matinée au Coco Beach. Une manifestation qui a été l’occasion pour plaider, encore une fois, la construction d’infrastructures sportives dans le département. Du beau monde a répondu donc à l’appel du comité d’organisation dirigé par Atoumane Guéye dit Cobra.

Le Judo club moderne, avec Anna Siga Faye, vainqueur chez les -63 kg en dames et Bigué Ndiaye, dominatrice chez les -78 kg également chez les dames d’une part, et de l’autre, le Judo Club Casamance qui a également remporté deux titres (Astou Camara en 52 kg dames et Momath Camara en 73 kg hommes) ont réussi le doublé. Abo Landing Diatta de l’As Douanes, déjà vainqueur à Saint-Louis a honoré son rang, à Mbour, en s’imposant chez les -81 kg. Tout comme Abdoulaye Alassane Sy du Dojo Momar Dieng qui a aussi confirmé chez les -60 kg. De belles prestations pour rehausser le niveau de la manifestation qui avait pour parrain le directeur de cabinet du président de la République, Me El Hadj Oumar Youm, et comme marraine, Fatou Faty, administratrice de société et responsable politique à Mbour.

La tenue de cet événement international rappelle au monde sportif national que les plus grands noms de la discipline au Sénégal sont issus du département. Une situation qui contraste avec le manque d’infrastructure, en particulier une salle des sports pour accueillir ce tournoi annuel et bien d’autres disciplines martiales déplorée par le préfet du département, Saër Ndao. Lequel a exhorté les forces vives du département (autorités politiques et administratives, hommes et femmes d’affaires, bonnes volontés entre autres) à agir pour le bien-être du sport mbourois. Un appel qui n’est pas tombé dans l’oreille d’un sourd puisque le maire de Mbour, El Hadj Fallou Sylla, a indiqué que son institution est déjà à l’œuvre pour y remédier.