RÉUNION DE LA FIFA CE VENDREDI A MIAMI : LE MONDIAL A 48 EQUIPES SUR LA TABLE !

  • Publié : 14/03/2019 - 20:52 /
  • 19 Vues /
  • 0 Commentaire
Les 37 membres du Conseil directeur de la Fifa devront se prononcer ce vendredi à Miami sur le principe d'un Mondial à 48 équipes dès 2022 au Qatar, alors que la décision finale ne sera entérinée qu'en juin à Paris.

Ainsi, les membres du Conseil, le gouvernement du football mondial, seront appelés vendredi à se prononcer sur l'étude de faisabilité menée par la Fifa et qui penche en faveur du passage à 48 équipes et ce dès 2022, alors que ce changement de format n'est pour le moment ratifié qu'à partir de l'édition 2026.

Le président de la Fifa Gianni Infantino veut accélérer le projet de la nouvelle Coupe du monde des clubs et supprimer la Coupe des confédérations lors du conseil de l'organisation ce vendredi, selon la chaîne de télévision allemande ZDF.

M. Infantino défend depuis des mois un projet de rénovation de la Coupe du monde des clubs, qui se dispute actuellement chaque année avec sept participants, et qui réunirait dans son nouveau format 24 clubs, dont 12 européens.

La première édition aurait lieu en 2021, un an avant la Coupe du monde 2022 au Qatar, et la compétition serait ensuite organisée tous les quatre ans. Mais, ce dossier a été supprimé de l’ordre du jour du conseil à la veille de sa tenue.

En ce qui concerne la Coupe du Monde, les membres du Conseil - sans la tête des confédérations africaine et asiatique qui ne seront pas présents -, les 37 membres du Conseil se prononceront sur "les conclusions de l'étude de faisabilité selon lesquelles un Mondial à 48 au Qatar en 2022 est possible si un ou des pays voisins accueillent des matches", selon un document de la Fifa.

Et si tel serait le cas, une deuxième étape est à franchir et ils doivent accepter de confier conjointement à la Fifa et au Qatar le soin de "soumettre au Conseil et au Congrès de la Fifa une proposition d'expansion à 48 équipes avec une ou plusieurs nations co-hôtes", ajoute le même document.

Quant à la décision finale, qui devrait à coup sûr entériner la décision de principe, elle reviendra donc au Congrès qui rassemble les 211 fédérations membres qui doit se réunir le 6 juin à Paris.  

Selon l'étude de faisabilité, une Coupe du monde au Qatar avec 48 équipes au lieu de 32 générerait "entre 300 et 400 millions de dollars de revenus supplémentaires".

Mais pour passer de 64 rencontres (dans un format à 32 équipes) à 80, des matches devront être disputés en dehors du Qatar, dans un pays voisin.

Mais la situation géopolitique dans la région ne joue pas en faveur du Qatar, qui subit un blocus de certains de ses voisins.

"En raison de la situation géopolitique dans la région et du blocus récent imposé au Qatar par Bahreïn, l'Egypte, l'Arabie saoudite et les Émirats arabes unis, la participation de ces pays à l'organisation d'un tournoi co-organisé avec le Qatar nécessiterait la levée de ce blocus, en particulier la levée de toutes les restrictions relatives à la circulation des personnes et des biens entre ces pays », indique l'étude.

Aux dernières nouvelles, Oman et le Koweït ont été proposés comme co-hôtes politiquement acceptables dans la région.

 

Publier un commentaire

Commentaires