REPORTAGE / CAMEROUN : APRÈS SON TITRE DE CHAMPION , COTON SPORT RÊVE ( DÉJÀ ) DE LA COUPE

  • Publié : 03/08/2018 - 18:54 /
  • 279 /
  • 0 Commentaire


A Garoua dans le fief du club, l’effervescence consécutive au sacre célébré dimanche dernier s’est très tôt évanouie et les Cotonniers ne songent plus qu’au doublé.
De Garoua : Yannick Kenné

Dans les rues de Garoua ce mercredi 1er août 2018, quelques étoffes vert et blanc aux couleurs de Coton sport, résistent au soleil caniculaire qu’il fait cette mi-journée dans la capitale régionale du Nord. La ville se remet à peine  de l’euphorie du quinzième sacre de son équipe phare en Mtn Elite One, célébré il y a deux jours dans les rues de la métropole à travers une caravane du trophée, au lendemain d’une dernière victoire dimanche dernier face au Dragon club de Yaoundé (3-0). Les héros de Garoua ont à peine communié avec leur public qu’ils se sont déjà remis au travail.

Le journaliste Georges Lionel Messi travaille pour une chaine de télévision locale, et suit l’équipe au quotidien. Pour lui, cette victoire de Coton sport n’apparaissait plus comme une surprise compte tenu de l’exceptionnel parcours qu’il réalisé en championnat cette saison (19 victoires, 12 nuls et 3 défaites en 34 matchs), mais«l’important c’est de réussir un doublé championnat-coupe». Tel est l’objectif du club cette saison.

Ce dernier nous conduit au centre d’entrainement privé de Coton sport à Djomassi, une localité situé à environ 11 kilomètres de la ville de Garoua. L’équipe effectue cette fin d’après-midi sa deuxième séance du jour sur le gazon synthétique de cette  installation sportive, sous le regard d’une poignée de supporters du club. Sur la pelouse, Bertin Ebwellé, l’entraineur de l’équipe, est à la baguette d’une vingtaine de joueurs, soumis à «un travail d’endurance, pour essayer de remettre les organismes en place, et redonner un peu d’énergie aux joueurs», résume le technicien camerounais, qui a le mérite d’avoir récupérer le spectre de Coton sport, après son dernier sacre en 2015. Pour sa première saison sur le banc de touche des vert et blanc, l’ancien Lion indomptables a également remporté le premier titre de sa carrière d’entraineur. Et il rêve désormais d’un deuxième.

Object Sagaie de Lagdo

Depuis 2014 en effet, les Cotonniers n’ont plus réussi un doublé championnat-coupe. En dépit de quelques difficultés logistiques auxquelles ils ont été confrontées cette saison, les hommes de Bertin Ebwellé restent optimistes, qu’importe les départs enregistrés cet été, en l’occurrence son meilleur attaquant, le Tchadien Marius Moundjilmadi (18 buts cette saison),  parti au FC Porto, ou encore Jean Joseph Kombous qui s’est envolé pour le Maroc.

Mais les vert et blanc peuvent encore compter sur leur taulier nigérien, Daouda Kamilou (30 ans) qui a terminé deuxième meilleur buteur du club au terme de la saison avec 12 réalisations. «On est concentrés sur la coupe du Cameroun. Je dois me battre pour faire gagner mon équipe, peu importe si je marque ou pas», ambitionne le joueur le plus capé du groupe, déjà nimbé de cinq titres de champion avec Coton sport, et de trois coupes du Cameroun.

Il rêve encore d’une coupe pour enrichir son truculent palmarès. Mais cela passe impérativement par une victoire contre Sagaie de Lagdo, une équipe amateur évoluant en ligue régionale du Nord, samedi prochain lors des 32ès de finale de la coupe. «Nous la considérons comme une équipe de première division. Il faut la respecter», prévient Bertin Ebwellé.

Il convient également de préciser que Coton sport de Garoua a, grâce à son titre de champion, poinçonné à nouveau son ticket pour la Champions league africaine, la dernière fois ayant été en 2016.