RACISME : MOHAMED SALAH RÉPOND AUX FANS DE CHELSEA , LE SILENCE DE LA CAF PRÉOCCUPE

  • Publié : 15/04/2019 - 19:31 /
  • 349 /
  • 0 Commentaire


 

L’attaquant de Liverpool, visé par des chants racistes des supporters des Blues jeudi dernier, a répliqué en plantant une banderille acérée dans les buts de Chelsea dimanche en championnat (2-0).

Yannick Ken

Le prodige égyptien ne pouvait pas mieux répondre à ces êtres nocifs. Le silence de la Confédération africaine de football aussi bien sur le cas de Salah que sur des cas antérieurs de racisme à l’encontre des joueurs africains, est inquiétant.

La montée en puissance du racisme dans l’univers du football mondial a atteint des proportions inimaginables. On frôle progressivement la cote d’alerte, si les instances dirigeantes ne prennent pas de mesures plus draconiennes à l’encontre des individus qui font la propagande de cette infamie dans et en dehors des stades. Tel un effet de mode désormais, les joueurs sont attaqués sur leurs origines ethniques ou sur leurs obédiences religieuses. L’une des dernières victimes en date est l’Egyptien Mohamed Salah, qui a été pris en grippe par une poignée de fans de Chelsea jeudi dernier, alors que les Blues affrontaient le Slavia Prague en Ligue Europa. Quelques heures avant cette rencontre, six individus ont été filmés dans une vidéo diffusée sur les réseaux sociaux en train reproduire des chants racistes contre le double ballon d’or africain, le taxant de «poseur de bombe».

Une pratique déstabilisatrice, à quelques jours du choc de la 34e journée de Premier League entre Chelsea et Liverpool. Mais qui n’a nullement ébranlé la star africaine, qui a plutôt réservé à ces êtres nocifs une réplique cinglante, en faisant ce qu’il sait faire de mieux : marquer ! Un but d’une splendeur indescriptible à la suite d’une jolie frappe de sa patte gauche, et digne du génie qu’il est. Il permettait ainsi aux Reds de faire le break dans cette rencontre remportée 2-0. Salah ne pouvait pas mieux répondre à ces lâches indignes et sans épaisseur. A l’image des autres victimes qui ont souvent essuyé la fureur injustifiée de ces individus, et qui ont toujours répondu à travers de belles performances sur le terrain.

AFU félicite la bravoure de la pépite égyptienne, et condamne avec la dernière énergie comme il l’a toujours fait, les attaques racistes contre Salah et tous les autres footballeurs ayant été victimes de cette ignominie ces derniers mois. Cependant, nous nous offusquons de l’étrange silence de la Confédération africaine de football (CAF), depuis ces abjections visant particulièrement les footballeurs africains. Une attitude contaminatrice des fédérations africaines, qui se murent également dans un silence assourdissant, sur une pratique aussi avilissante pour l’humanité. Les instances du football africain ont délibérément choisi de ne dire mot, aussi bien sur le cas du Gabonais Pierre-Emrick Aubameyang, du Sénégalais Kalidou Koulibaly ou encore de Mo Salah. Bref, elles refusent de prendre position sur la question du racisme tout court. Et c’est regrettable !