Racisme: Deux points levés ou la pierre rejetée devenue la principale de l’angle

  • Publié : 14/06/2020 - 15:11 /
  • 307 /
  • 0 Commentaire


Deux points levés, têtes baissées, ce geste est devenu presqu’un réflexe pour les sportifs à divers niveaux depuis le meurtre de George Floyd. Ce geste, qui pourtant a été le malheur de ses inventeurs a embrasé le monde sportif ces derniers jours. D’où vient-il ? Son histoire s’apparente bien à celle de la Bible dans les Psaumes au chapitre 118, 22è verset ou dans l’Evangile selon Mathieu à son chapitre 21 au 42è verset. Tout a commencé en 1968 au Jeux Olympique d’été de Mexico avec deux américains noirs et australien blanc.

Dans les années 1960, les Etats Unis d’Amérique étaient un nid de maltraitance faite aux afro-américains. Des noirs étaient massacrés, voire tués. Ils n’avaient aucune place dans la société des blancs. L’assassinat de Martin Luther King le 4 avril 1968 était la goutte d’eau qui a débordé le vase. C’est dans cette atmosphère que Tommie Smith et John Carlos, deux athlètes afro-américains se sont présentés au JO de Mexico en 1968. Les deux sprinteurs sur 200 mètres sont sortis respectivement 1er et 3ème. C’est ainsi qu’ils ont eu la géniale idée de manifester leur mécontentement devant les caméras du monde entier. Avec la complicité de l’australien Peter Norman, ils vont mettre en exécution leur plan. Deux points levés avec des gants noirs, têtes baissées est le parfait plan. C’était le scandale de l’année. La répercussion pour ses deux héros ne s’est pas fait attendre. Tommie Smith et John Carlos seront virés dès le lendemain du village olympique. La raison officielle est qu’ils ont mêlé la politique au sport. Peter Norman quant à lui restera au village, mais connaitra un sort dramatique au pays.

Les jours, les mois, et les années qui ont suivi furent un véritable enfer pour les 3 athlètes. Tommie Smith et John Carlos ont été bannis à vie des JO. Ils recevaient des messages de mort au quotidien. Tommie Smith va perdre son emploi, va essuyer un refus catégorique de se faire enrôler par l’armée, et sa femme va l’abandonner dans son cauchemar. John Carlos va connaître le même sort, sauf que sa femme va préférer se suicider. Peter Norman n’pas été vraiment écarté, mais il n’aura plus jamais l’opportunité de participer à un JO malgré ses performances qui lui en donnent le droit. Son quotidien va aussi devenir un enfer lentement. En 2006, Peter Norman va mourir de crise cardiaque.

Aujourd’hui, cette action jugée ‘’politique’’ est revenu de plus belle dans le monde du sport suite au meurtre de George Floyd. Dans la Bible Psaumes 118 au verset 22 ou dans l'Evangile selon Matthieu 21 verset 42, il est dit : « La pierre qu'ont rejetée ceux qui bâtissaient est devenue la principale de l'angle. »

Le geste rejeté par les américains et par le CIO en 1968 est devenu le principal fait par les manifestants dans le cadre de la lutte contre le racisme, et cela à commencer aux USA. Ce geste est devenu si populaire que même les autorités américaines le font. Tommie Smith et John Carlos peuvent être fiers de leur œuvre. Il est à signaler que les deux américains précurseurs ont été réhabilités depuis.