MOULOUDIA CLUB D’ALGER : BACHI ZOUBIR À AFU "C’EST UNE DÉCEPTION, UNE VÉRITABLE MASCARADE!"

  • Publié : 11/04/2019 - 22:47 /
  • 316 /
  • 0 Commentaire


Nommé à la tête de la direction du Mouloudia Club d’Alger, Bachi Zoubir a préféré se séparer de son club de cœur sans même avoir exercé ses nouvelles fonctions. Le capitaine champion d’Afrique en 1976, dirigeant du club Algérois revient sur les raisons de son départ. Et surtout son refus catégorique de valider la réintégration de Omar Ghrib au sein de la direction du Mouloudia. Une question d'éthique et d'honneur!

Africa Foot United : Quel sentiment après cette incroyable annonce ?

Bachi Zoubir : Très Déçu, mais on essaye de garder la forme. Le moral doit être préservé !

Africa Foot United : Un mot sur ce qui s’est passé.

Bachi Zoubir : Ce qui s’est passé reste incompréhensible et unique dans les annales. Un véritable coup de couteau dans le dos des Doyens des clubs Algériens. C’est le PDG qui a demandé à me voire, Je me suis présenté en compagnie de mon Ami Zenir, nous pensions que c’était pour signer nos contrats, et contre toute attente, c’était pour nous annoncer la mauvaise nouvelle... il nous avait fait part alors d’une décision venue d’en haut à savoir la réintégration de Omar Ghrib au MCA. Nous lui avons alors exprimés notre refus quant à cette décision. En hommes respectueux des choix qui sont pris dans le cadre de la gestion du club, nous avions alors fait savoir que cela ne poserait aucun problème pour ce qui est de la réintégration du principal concerné. Toutefois, il était clair que cette réintégration devait se faire sans notre consentement (M. Zenir et moi-même). Dès lors nos chemins devaient se séparer...

Africa Foot United :   Ce fut en somme....

Bachi Zoubir : Une grosse déception, parce que nous avions déjà engagé une feuille de route qui allait permettre à ce club historique de renouer avec son standing et surtout de se faire respecter sur le terrain par la qualité de son jeu et de son histoire. Je vous dirai même que lors de l’entrevue très courtois au demeurant, le PDG avait éprouvé beaucoup de mal à trouver les mots à même de nous faire admettre que cette décision ne venait pas de lui. Il était clair que l’injonction venait d’en haut!

Africa Foot United : La Suite...  

Bachi Zoubir :  On n’y peut rien ! comme annoncé lors de ma conférence de presse, nous sommes tous déçus. Et travailler avec cette personne (Monsieur Ghrib Omar) n’était pas dans nos plans. Il n’en était pas question de collaborer avec lui. Je n’ai pas envie de ternir mon image. Lorsque j’ai demandé au premier responsable de la Sonatrach qui était derrière cette décision ? Et qu’est-ce qui motivait un tel choix ? il nous avait répondu que cela le dépassait et que la décision venait d’en haut. Le Mouloudia fera face à une nouvelle aventure qui ferait mal à son histoire. Personne ne veut tenter une aventure en compagnie de cette personne parachutée. Je vous invite à revoir vos archives en tant que journaliste, pour mieux comprendre qui est réellement cet homme. C’est une véritable mascarade. On est venus pour travailler et aider le club à évoluer, lui faire retrouver cette chère ambiance qui a toujours fait de lui un club unique.