Crédits Images : Afp

MONDIAL 2018 : LA FÊTE A ÉTÉ BELLE

  • 0 Commentaire
La Coupe du monde 2018 se conjugue désormais au passé. Avec son lot de sensations, de surprises, et de polémiques, tout était réuni au pays des Tsars du 14 juin au 15 juillet 2018.
Par Moya Dia

Le rideau est tombé sur la 21ème édition de la Coupe du monde. La France a enlevé le graal. Contrairement à elle, certaines nations n’ont pu participer au tournoi. 

Grosse surprise fut l’élimination, de l’Italie, du Pays Bas dès les phases de qualifications. Et quand s’achemine le premier tour, le bonheur pour certains et la désillusion pour d’autres. Comme pour la tenante du titre, l’Allemagne rentrée au bercail illico. Et que dire des éliminations du champion d’Europe (le Portugal de Ronaldo) en huitième et celui de l’Argentine de Lionel Messi au même stade, du Brésil de Neymar en quart de finale ? 

Des buts et des spectateurs 

Du spectacle sur la pelouse et aussi en dehors. Le Mondial russe a été une réussite parfaite. Avec 169 buts marqués en 64 matchs, c’est la troisième édition la plus prolifique après celle de 1998 et 2014 avec 171 réalisations. Au total, le pays de Poutine a pu accueillir (3 031 768 spectateurs). Un peu plus qu’au Japon et Corée du sud 2002 (2 706 417) et en France 1998 (2 775 400).

L’hégémonie du football européen 

Comme en 2006, 2010, et 2014, l’Europe a terminé sur le toit du monde. Mieux, comme en 1934, 1966, 1962, et 2006, le dernier carré était au couleur de l’Europe. L’Asie a sauvé l’honneur avec le Japon en huitième de finale. Le Mexique a fait plaisir à la Zone Concacaf avec sa participation en huitième. 

Le continent africain a été dans le dur. Aucune équipe de la zone caf n’a franchi le second tour contrairement à l’édition précédente. 

L’arbitrage vidéo, la polémique 

L’innovation de cette Coupe du monde était l’intronisation du VAR (Vidéo Assistant Referee). Et elle n’a pas mis toute le monde d’accord. Plusieurs doutes et scepticismes règnent encore sur sa survie. 

Au terme du coup de sifflet final au stade de Loujniki à Moscou, 219 cartons et 4 cartons rouges ont été distribués par le corps arbitral.

Cinq grandes distinctions ont été décernées : 

Ballon d’Or Adidas : Lukas Modric 
Gant d’Or Adidas : Thibaut Courtois
Jeune joueur de la Fifa : Kylian Mbappé
Soulier d’Or Adidas:Harry Kane (6 buts)
Prix du Fair Play de la Fifa: Espagne

 

 

 

 

 

 

Publier un commentaire

Commentaires