Crédit Image :Afp

MOCHE OU PAS MOCHE ,LE JEU DE LA FRANCE ?

  • Publié : 15/07/2018 - 23:25 /
  • 258 /
  • 0 Commentaire


Le Mondial Russe a rendu son verdict. La France repart avec le trophée de la 21ème édition chez elle au bout de l’angoisse. Sa victoire, elle a été la chercher. Analyse…
LA FRANCE EST CHAMPIONNE DU MONDE 
               FRANCE  4 – CROATIE 2
 
              15 JUILLET 2018 MOSCOU
Par Moya Dia

La sélection dirigée par Didier Deschamps n’était aucunement parmi les favoris au coup d’envoi du Mondial-2018 le 14 juin. Aujourd’hui, les faits et les circonstances lui ont donné raison. La Croatie est passée à la trappe en finale (4-2). Bien avant elle, la Belgique (1-0) en demie, l’Uruguay (2-0) en quart et l’Argentine (4-3) ont subi la rigueur et l’éfficacité clinique des hommes de Didier Deschamps. 

Sans pratiquer un football chatouillant et captivant, les Bleus ont ajouté une deuxième étoile à leur palmarès mondial. Le jeu, le beau, ils s’en moquent. Pour eux, c’est direct la victoire. Quel que soit l’adversaire et les moyens dont ils disposent, il faudra marquer un but de plus que l’adversaire. Ça, ils l’ont pigé avant même d’embarquer pour la Russie. La Croatie s’en est rendu compte. Durant quatre ans, cette défaite va tourner dans la tête des joueurs à la sélection au Damier. Car de la place, il y’a en avait pour faire quelque chose. 

Débutant la rencontre avec sa traditionnelle aisance technique, les Croates ont bouffé les Bleus dans l’engagement dans le premier quart d’heure. Contre le cours du jeu, ils vont concéder l’ouverture du score, un Csc de Mario Mandzukic. Moins tétanisée par l’enjeu contrairement à la France, la Croatie recolle grâce à Perisic. L’attaquant de l’Inter crucifiait Lloris d’une demi-volée du gauche sur l’égalisation (29 ème). L’action qui changera la physionomie de la rencontre est nécessairement ce penalty (39ème) sifflé par Monsieur Nestor Pitana après visionnage de la vidéo. Là, pour la Croatie tout s’écroulait. La faute de main de Perisic est clair, ça peut ne pas se siffler. D’abord, elle n’est pas volontaire. Ensuite, la balle est légèrement effleurée aussi de la main par Matuidi au premier poteau avant que le joueur de l’Inter ne la manie. Griezmann, ne se fera pas prier pour crucifier Subasic, parti du mauvais côté. 

Au retour des vestiaires de Loujniki, la France a doublement assommé son adversaire. Avec un troisième but signé Pogba et une conclusion de grande classe de son prodige de Bondy, Kylian Mbappé (élu meilleur jeune de la compétition. C’était plié. L’offrande de Lloris ne changera pas le destin bleu. 

Jusqu’au bout, la Croatie de Dalic n’aura pas tronquée son football contre tout autre chose. Du premier match jusqu’au septième match ce soir, Modric and co ont répété leur gamme. Le finaliste malheureux du Mondial 2018, a guidé les siens vers la victoire. Evidemment, il ne pouvait tout faire à lui seul. Sans surprise, le quadruple vainqueur de la Ligue des champions remporte le titre de meilleur joueur du Mondial 2018. Avec lui, les Vatreni ont nettement balloté les Bleus. Bien sûr, certains faits de jeu ont accidentellement fait basculer la rencontre.  

Moche ou pas moche, la France de Deschamps aura su jouer tous le coup à fond. Et la voilà en train de faire la fête avec ses millions de supporters sur les Champs-Elysées. La nuit du 15 juillet 2018, sera certainement la plus longue pour ces français là.