Crédit Image : DR

MISE EN EXAMEN DANS L’AFFAIRE CORRUPTION IAAF : A QUAND LE BOUT DU TUNNEL POUR LAMINE DIACK ?

  • Publié : 04/06/2018 - 23:10 /
  • 76 /
  • 0 Commentaire


Initialement programmée dernièrement, la confrontation entre l’ancien président de l’Iaaf, Lamine Diack et son successeur ne se fera pas de sitôt. Au grand dam de l’octogénaire dont les 85 ans pointe à l’horizon. Après moult tractations, Africa Foot revient sur la procédure

Du Sénégal : Mouhamed CAMARA

Au moment ou la Russie s’apprête à accueillir la planète foot, c’est un ami proclamé de ce pays qui est dans de sales draps. Trois ans après la rocambolesque histoire de corruption pour laquelle son nom a été cité, Lamine Diack n’est toujours pas tiré d’affaire. L’affaire est grosse, trop grosse pour être si vite évacuée. Novembre 2015, le quotidien « Le Monde » secoue le monde sportif avec l’annonce de corruption dont serait lié l’ancien président de l’athlétisme mondial qui aurait touché 200000 euros de la fédération russe d’athlétisme afin de passer sous silence des faits de dopage impliquant des athlètes russes. 

Lamine Diack est aussi suivi par une commission indépendante de l’Agence mondiale antidopage (AMA) qui enquêtait sur le dopage et la corruption organisés dans l’athlétisme russe. Dans leur rapport, l’AMA décèle un système de corruption à grande échelle chapeauté par les pontes de l’Iaaf et contrôlé par la famille Diack. Gabriel Dollé, ancien responsable de l’antidopage à l’Iaaf, Valentin Balakhnichev, ex-président de la fédération russe et surtout ancien trésorier de l’Iaaf sont également impliqués dans cette mafia. Mais au-delà du sportif, l’affaire a aussi des relents politiques. En effet, la Russie verse à l’octogénaire 1,5 millions d’euros. Argent par lequel l’intéressé va financer la campagne présidentielle de 2012 pour renverser le régime en place.

Ce que confirmera l’intéressé face aux enquêteurs : « nous nous sommes entendus, la Russie a financé, déclare-t-il au juge Van Ruymbeke, chargé de l'instruction. C'est Balakhnichev (le président de la fédération russe) qui a organisé tout ça. Papa Massata Diack (l'un des fils de Lamine Diack) s'est occupé du financement avec Balakhnichev. (...) Quand j'ai sollicité une aide de la part de Balakhnichev, je lui ai dit que pour gagner les élections, il me faudrait environ 1,5 million d'euros. (...) Il m'a dit : ''On va essayer de les trouver, il n'y a pas de problème ». Autant de faits qui ont incité le juge a notifié une interdiction de sortie du territoire français pour les besoins de l’enquête. Un séjour prolongé dans la capitale française qui bouche l’horizon de Lamine Diack à quelques jours de fêter ses 85 ans.  Surtout que sa dernière requête vient d’être repoussée jusqu’à nouvel ordre en raison d’une santé fragile. Alors jusqu’à quand va-t-il sortir de l’auberge ? Une chose est sure, Lamine Diack devra revoir ses plans. Lui qui rêvait d’une retraite paisible au Sénégal entouré de ses petits-fils. Le rêve est loin de se réaliser pour le moment.