MALI - FEUILLE DE ROUTE DE LA FIFA : LE COLLECTIF ACCUSE L'INSTANCE DE GIANNI INFANTINO

  • Publié : 04/04/2019 - 16:48 /
  • 122 Vues /
  • 0 Commentaire
Le collectif des Ligues et Clubs majoritaires à l’assemblée générale du 10 janvier 2015 de la fédération malienne de football a organisé une conférence de presse, ce jeudi 4 avril 2019, à Bamako. Dans son souci de préserver l’intérêt des enfants du Mali, le Collectif accepte un championnat à 23 clubs mais selon nos statuts et textes pose ses conditions.

C’était sous la présidence des membres du Collectif et des amis du sport roi au Mali. « Il faut un engagement écrit des clubs qui n’ont pas et qui souhaitent adherer  à la Ligue 1. Que la Fifa sorte des manigances et autres coups bas qui ne visent qu’à bloquer le foot malien », a indiqué d’entrée un membre du Collectif.

Aux dires du président du CO Bamako et membre du Collectif, la Fifa joue son jeu et nous l’invitons au respect strict des statuts du football malien et à l’application de la sentence." Nous ne nous trompons pas de nos textes ni des statuts. Jouer un championnat à 23 clubs et oragniser 2 assemblées generales, poseront problèmes dans le futur », a souligné un des conferenciers et secretaire general du Djoliba, Modibo Coulibaly.

C’est ainsi qu’aucours de cette conference de presse, le Collectif a posé ses conditions et invite la Fifa à revoir son agenda et sa feuille de route qui seront difficile à s’appliquer dans le contexte malien.

Dans l’exercice de sa mission de droit et de respect aux textes et statuts qui regissent le foot malien, le Collectif déplore le

comportement de la Fifa dont il qualifie de mauvaise foi « Soit on applique la sentence, soit on retourne au Tas », lance Yéli Sissoko. « Cette sentence s’impose et est un desaveau pour la Fifa »

« Face aux perspectives de solutions de cette crise, nous sommes au regret de mettre en doute les ajustements de la Fifa, à travers les tentatives de mettre la confusion, en tenant des initiatives qui ne sont ni conformes à l’esprit, ni à la lettre de décision prise par le TAS », conclut  Moussa Konaté, membre du collectif.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Publier un commentaire

Commentaires