Crédit Image :AFP

LIGA / 18 e JOURNÉE : LES ROIS MAGES SONT CATALANS !

  • Publié : 07/01/2019 - 01:17 /
  • 37 /
  • 0 Commentaire


La fête des Rois a souri au FC Barcelone: vainqueur 2-1 à Getafe, le leader du Championnat d'Espagne s'est assuré dimanche le titre honorifique de champion d'hiver pendant que ses poursuivants flanchaient. Surtout le Real Madrid, refroidi à domicile et déjà relégué à 10 longueurs!

 

Ce week-end, c'est le club catalan (1er, 40 pts) qui a tiré la fève lors de l'Epiphanie, ce jour très important en Espagne où les Rois Mages apportent des cadeaux aux enfants: ses dauphins, l'Atlético Madrid (2e, 35 pts) et le Séville FC (3e, 33 pts), se sont quittés sur un nul 1-1, Antoine Griezmann ayant répondu à son compatriote français Wissam Ben Yedder.

"C'est le genre de victoires qui valent cher, indépendamment des résultats survenus auparavant", a savouré l'avant-centre barcelonais Luis Suarez, buteur dimanche et heureux d'achever la phase aller en tête: "Evidemment, le bilan est positif: on reste devant et on ne dépend que de nous-mêmes."

Quant au Real Madrid (5e, 30 pts), il a perdu gros en s'inclinant 2-0 en infériorité numérique contre la Real Sociedad, compliquant un peu plus ses chances de se mêler à la course au titre...

C'est déjà la sixième défaite du Real cette saison en Liga après seulement 18 journées et la première à domicile contre le club de Saint-Sébastien depuis 2004. L'équipe merengue se voit doublée ce week-end par Alavés (4e, 31 pts), boutée hors des quatre premières places qualificatives pour la Ligue des champions.

- 'Scandaleux' -

Les raisons ? Un penalty précocément concédé par Casemiro et transformé par Willian José (3e), un manque de réussite criant malgré les multiples tentatives du prodige brésilien Vinicius (18 ans) et une exclusion évitable de l'ailier Lucas Vazquez (61e minute).

"Les cadeaux se paient cher dans le football professionnel", a pesté l'entraîneur madrilène Santiago Solari, confronté à sa première période difficile depuis sa nomination fin octobre, malgré la conquête en décembre du Mondial des clubs. "Tout a marché à l'envers aujourd'hui."

Déjà critiqué pour le nul concédé à Villarreal jeudi (2-2), Solari a été attaqué dans la presse espagnole pour un impair de communication samedi. Et la défaite de dimanche donne l'impression que son Real laisse filer la Liga dès janvier.

Pas sûr que les supporters madrilènes se consolent avec l'annonce dimanche du transfert du prometteur mais méconnu milieu espagnol Brahim Diaz (19 ans), qui n'a rien d'un recrutement "galactique" susceptible de faire rêver les foules...

Dimanche soir, le camp merengue déplorait surtout que l'arbitre n'ait pas bronché sur un contact apparent entre Vinicius et le gardien adverse, peu avant le second but basque signé Ruben Pardo au bout d'une contre-attaque (83e). "Scandaleux", a pesté le capitaine merengue Sergio Ramos.

- Griezmann et Suarez, beaux buteurs -

C'est d'autant plus rageant que le Real Madrid n'a pas su profiter du partage des points entre l'Atlético et Séville.

Au stade Sanchez-Pizjuan, un bijou d'Antoine Griezmann sur coup franc (45e) a permis aux "Colchoneros" de faire jeu égal face aux Andalous, qui avaient ouvert le score par Wissam Ben Yedder d'une frappe en pivot (37e). Les deux attaquants français comptent respectivement huit et neuf buts dans cette Liga. 

Et le grand gagnant du week-end est sans conteste le FC Barcelone du "Roi Leo" Messi.

Buteur d'un tir à angle fermé (20e), Messi a inscrit le 399e but de sa carrière en Liga, le seizième cette saison. Puis son complice et ami Suarez a alourdi le score d'une volée pleine de pureté (39e). 

Getafe, qui a réduit la marque grâce à Jaime Mata (43e), pourra remâcher longuement un but précoce du même Mata annulé par l'arbitre pour une faute peu évidente...

En attendant, le Barça ne peut pas être rejoint lors de la dernière journée de la phase aller le week-end prochain. Cela ne garantit pas un titre en fin de saison mais c'est déjà un joli cadeau des Rois Mages!