News Flash   –  

  • Finale LDC Hansi Flick: "Nous sommes prêts à gagner" Lire Plus
  • Finale LDC 2020 demain à Lisbonne 19 h00 ( TU ) : FCBayern München :... Lire Plus
  • Tirage au sort CAN 2019 : Les Groupes Connus! Lire Plus
  • Tirage au sort CAN 2019 : Les Groupes Connus! Lire Plus
  • Tirage au sort CAN 2019 : Les Groupes Connus! Lire Plus

LDC - CAF (Raja vs Zamalek) : Les Rajaouis en mode conquérants

  • Publié : 18/10/2020 - 02:48


L'édition 2019/2020 des compétitions interclubs africaines de football reprend avec les demi-finales en attente depuis le mois de mars. Une occasion pour le Raja Casablanca et le Zamalek de disputer la manche aller de la deuxième demi-finale de la Ligue des champions de la Caf. Cette rencontre se joue entre deux formations habituées à la victoire dans cette compétition avec des enjeux propres à chaque candidat. Le représentant égyptien veut se donner la possibilité d'éviter une saison blanche, tandis que le nouveau champion marocain a envie de clôturer la saison par un second titre. Le coup d'envoi est attendu pour le 18 octobre 2020 à Casablanca. 

C'est un duel pour la gagne entre deux grands d'Afrique ! L'un (Raja) compte trois titres de champion en quatre finales disputées dans cette compétition et l'autre (Zamalek) totalise cinq victoires en sept finales de la Ligue des champions africaine. Il s'agit donc de deux des meilleurs clubs dans l'histoire du football africain. Ce duel représente pour chacune des deux formations, une occasion pour revenir au-devant de la scène continentale. Si le Zamalek est le vainqueur en titre des éditions précédentes de la Coupe de la confédération et de la Supercoupe de la Caf, le club égyptien a mille raisons d'aller jusqu'au bout. 

Une revanche vieille de 15 ans 

C'était le 23 novembre 2005, les huitièmes de finales ont offert une affiche entre le Zamalek (victorieux 2-0 à l'aller) et le Raja Casablanca. Mais grosse surprise, le club égyptien a perdu devant son public par trois buts à zéro et se fait éliminer par son adversaire marocain. Il s'agit d'un souvenir lointain mais qui reste un motif d'affront entre grands champions. Il faut rappeler que le Zamalek est le club qui a fait tomber le tenant du titre de la Ligue des champions de la Caf, l'Espérance de Tunis (3-1; 1-0), au tour précédent. Pour Mohamed Mostafa et ses copains, la confrontation à venir avec le Raja est le match à ne pas perdre car cette compétition est capable de sauver la saison pour les joueurs du club égyptien. Déjà semé par Al Ahly dans la course au titre, c'est l'ultime opportunité assez conséquente dont dispose le Zamalek pour redresser la pente, en dehors de la Coupe nationale. Les Chevaliers Blancs ont donc tout à y gagner, même si la mission ne s'annonce pas aussi simple.

Le Raja en mode conquérant 

Les casablancais sont en pleine confiance depuis leur récent sacre en championnat national au Maroc. Mais il va falloir redescendre sur terre pour mieux faire face à la mission qui les attend. Ben Malango et ses coéquipiers ont sans doute compris l'enjeu de la double confrontation qui s'annonce face au Zamalek. Le Raja Casablanca veut clôturer l'année de la plus belle des manières et ainsi confirmer sa performance de cette saison. Pour cela, le champion marocain mise sur sa bonne défense de cette saison, tenue royalement par Badr Benoun. En effet, il s'agit de l'un des meilleurs joueurs du moment au Raja. Le défenseur est sur une bonne dynamique et l'a démontrée lors de ces précédentes sorties avec son club. D'ailleurs, il est l'actuel meilleur buteur de l'équipe casablancaise en Ligue des champions, avec trois réalisations. Plusieurs joueurs cadres tels que Moshine Moutouali et Soufiane Rahimi pour le club marocain sont aussi très entendus. 

Raja et Zamalek, deux formations au coude-à-coude 

Sur un total de quatre confrontations entre les deux futurs adversaires, le Raja compte une seule victoire contre deux défaites et un match nul. Les statistiques des deux équipes dans la compétition n'affichent pas de grand favori. Le Raja en est l'une des meilleures défenses avec notamment cinq buts encaissés contre six pour le Zamalek. Chacune des deux formations ont inscrit huit buts en autant de matchs. Mais au niveau du déploiement du jeu, le décalage s'impose. Habitués à évoluer avec une disposition tactique de "4-2-3-1", le Zamalek ou le Raja jouent deux styles de jeu distincts. Les égyptiens sont enclins à contrôler leur sujet en privant ce dernier du ballon. À l'opposé, on retrouve une équipe de Raja qui aime compter sur ses hommes en défense pour bloquer les assauts offensifs adverses afin de se relancer en contre-attaque. En cas de difficultés, le coach de l'équipe casablancaise fait appel au "4-4-2" afin de former deux blocs lors de la phase défensive. Une possibilité qui s'offre également à son adversaire qui arrive à placer deux fers de lance en attaque avec une telle configuration : Mostafa Mohamed et Achraf Bencharki. Ceci favorise aussi une bonne animation dans les couloirs. Les deux attaquants ont inscrit six des huits buts du Zamalek en Ligue des champions, soit 75% des réalisations de l'équipe. Ils représentent alors de potentiels dangers pour les défenses adverses. De son côté, le club marocain peut s'appuyer sur les qualités offensives de son attaquant congolais Ben Malango mais aussi de l'expérimenté Moshine Moutouali. Cette double confrontation à venir entre les deux équipes s'annonce électrique et surtout très tactique. Aucune des deux formations ne veut se faire marcher dessus et c'est plutôt de bonne guerre pour les spectateurs pour qui sont promises de belles parties de football.