Exclusif : Roger Milla à AFU : «Je suis derrière Patrick Mboma à 100%»

  • Publié : 17/09/2019 - 19:45 /
  • 348 /
  • 0 Commentaire


Le meilleur joueur africain du 20e siècle s’est épanché sur l’actualité au sein des Lions indomptables, consacrée ces derniers jours au recrutement d’un entraineur-sélectionneur pour remplacer Clarence Seedorf, limogé le 1er juillet 2019. Il a déclaré sa flamme à Parick Mboma, qui a officiellement affiché son intention d’entraineur la sélection camerounaise. Aussi, le «vieux lion» plaide pour la nomination d’un technicien local, et s’insurge contre le recrutement d’un expatrié.

 

Par Yannick Kenné, Yaoundé

AFRICA FOOT UNITED : Patrick Mboma a officiellement affiché son intention d'entraîner les Lions indomptables. Il est pour vous le profil idéal pour l’équipe nationale ?

ROGER MILLA : Je pense que Pat. (sic) a déjà eu le courage de mettre sa candidature. Je ne pense pas que ce soit la première fois qu’il veuille travailler pour son pays. A une époque, on voulait le nommer manager général de l’équipe nationale, et ça avait fait un tollé au point où il n’y a pas eu de suite. S’il a déposé sa candidature, je serais à 100% derrière lui, puisque pour le moment, c’est le seul Camerounais qui a déposé sa candidature. S’il y a d’autres candidatures camerounaises, je les soutiendrais également. Mais comme ce n’est pas moi qui décide, il revient aux décideurs de gérer ce dossier.

AFRICA FOOT UNITED : Il manque d’expérience et n’a pas encore entrainé une équipe. C’est un détail qui pourrait l’éliminer pour la course finale, non ?  

ROGER MILLA : Qui a dit que pour être entraineur il faut à tout prix avoir fait une carrière avant ? Michel Plantini a été entraineur de l’équipe de France, il n’avait pas entrainé avant, Alain Giresse également a entrainé les Bleus alors qu’il n’avait jamais entrainé. Donc je ne vois pas pourquoi on peut insinuer que parce que Mboma n’a pas encore entrainé une équipe il ne mérite pas les Lions. Ça n’a rien à voir. Je demande à tous Camerounais qui déposent leurs candidatures d’être des entraineurs honnêtes, de ne pas céder aux pressions et de ne pas faire des compromis. C’est ça qui tue notre football. Il y en a qui sont tapis dans l’ombre, et qui vont exiger des commissions à l’entraineur sous prétexte que c’est grâce à eux qu’il a été nommé. Par exemple, si on donne 20 millions FCFA à Mboma, ils demanderaient la moitié, car c’est ainsi qu’ils faisaient avec Clarence Seedorf. Il faut des entraîneurs à l’image de Jean-Paul Akono qui n’a jamais accepté ce genre de magouilles.

AFRICA FOOT UNITED : On compte pourtant des Camerounais dans le staff actuel, notamment Joël Epalle et Alioum Boukar, et même Jean-Alain Boumsong dans une moindre mesure, qui pourraient assurer l’intérim, ou être titularisés au poste d’entraineur principal…

ROGER MILLA : Ils peuvent assurer l’intérim parce que c’est quelqu’un qui les a emmené. Ce n’est pas l’Etat qui les a recruté. Je ne sais pas si le ministre avait même validé cela. Je n’ai rien contre qui que ce soit. Epalle, je le connais très bien. Je suis seulement désolé qu’Epalle, Boumsong, ne puisse pas dire la vérité aux Camerounais. Le cas Boumsong, à qui j’ai fait la courre pour jouer avec le Cameroun, mais il n’a pas accepté. Après, il raconte qu’il est venu ici on l’a mal reçu. D’abord, qui l’a reçu ? Qui l’a fait venir ? C’est autant de choses qui ne m’arrangent pas. Donc, pour être entraîneur des Lions, il faut être non seulement humble, mais également ferme. Personne ne doit venir interférer dans vos choix.

AFRICA FOOT UNITED : Vous ne semblez pas favorable au recrutement d’un autre entraîneur expatrié ?

ROGER MILLA : Absolument ! Il y a des pays en Afrique qui ont eu des entraîneurs locaux, notamment le Sénégal avec Aliou Cissé ou l’Algérie avec Djamel Belmadi. Pourquoi pense-t-on au Cameroun que les locaux ne peuvent pas le faire également ? Jean-Paul Akono n’a-t-il pas gagné une médaille d’or aux Jeux olympiques de Sydney en 2000 ? Il faut qu’on leur fasse confiance enfin.