Exclusif - Rachid Hanifi , Professeur de médecine du sport évoque pour AFU les conséquences des grosses chaleurs sur les joueurs de Football

  • Publié : 25/06/2019 - 03:39 /
  • 163 /
  • 0 Commentaire


Rachid HANIFI Professeur de médecine du sport évoque pour Africa FOOT United les conséquences des grosses chaleurs sur les joueurs de Football , notamment ceux qui évoluent en Egypte dans le cadre de la 32é CAN 2019 . On sait que le football pratiqué en été est synonyme d'entraînements éreintants sous une chaleur accablante. « Les jours de la canicule, les joueurs de football ont fréquemment de légers malaises dus à la chaleur, et le coup de chaleur représente toujours pour eux une menace (Knochel, 1975). Depuis 1995, trois joueurs en moyenne décèdent chaque année des suites d'un coup de chaleur »

AFU : La Coupe d’Afrique des Nations de Football, qui se déroule en ce moment en Egypte, elle expose comme vous le savez  les joueurs (surtout ceux évoluant en Europe) à des contraintes climatiques particulièrement difficile , peut on parler de risques pour les joueurs ?

Dr Rachid Hanifi : Bien entendu , la compétition sportive est souvent confrontée aux changements climatiques, mais c’est la chaleur de la saison estivale qui pose le plus de soucis aux athlètes et aux entraineurs pour leurs pratiques et programmes de préparation. Effectivement la Coupe d’Afrique des Nations de Football, qui se déroule en ce moment en Egypte, expose les joueurs (surtout ceux évoluant en Europe) à des contraintes climatiques particulièrement difficiles, avec des températures et taux d’humidité élevés.

Ces caractéristiques climatiques obligent l’organisme à s’adapter, grâce à des mécanismes de thermorégulation initiés par l’activité de l’hypothalamus. Cette hormone enclenche un processus de thermogénèse en cas de basse température et de thermolyse en situation de chaleur excessive. Dans ce dernier cas, le corps lutte par :

La transpiration qui permet d’évacuer l’excès de chaleur à travers la sueur

La vasodilatation superficielle qui facilite la baisse de température corporelle interne

AFU : Oui, mais quels sont les risques, les véritables  risques  lors des   grandes chaleurs ?

Dr  Rachid  Hanifi : Les risques  interviennent en cas d’élévation importante de la température ambiante, surtout si elle est associée à un taux d’humidité élevé, l’effort physique lié à l’entrainement ou la compétition peut perturber le système de régulation, lequel peut être dépassé, provoquant une hyperthermie corporelle supérieure à 40°.  L’hypersudation engendrée par l’effort physique peut avoisiner 1,5 l/heure de pratique, dans certaines disciplines sportives, exposant l’athlète à un état de déshydratation périlleux pour la santé.

Des risques de défaillance multiviscérale peuvent se manifester, avec des atteintes hépatiques, cardiaques, pulmonaires, hydro-électrolytiques et musculaires. Ces conséquences du coup de chaleur et/ou insolation se traduisent par des troubles digestifs (nausées/vomissements), des crampes musculaires, une marche titubante, des troubles de la vue, une irritabilité.

Lorsque ces signes ne sont pas rapidement détectés, une aggravation peut survenir avec un état d’obnubilation, une perte de connaissance voire coma, un arrêt cardiaque.

AFU : au plan préventif ?

Dr Rachid Hanifi :  Au  plan préventif, lorsqu’une compétition est programmée dans des conditions climatiques à forte chaleur (pays chaud) il est recommandé de prévoir préalablement un stage d’adaptation de 2 à 3 semaines, pour une préparation dans des conditions similaires. Les séances d’entrainement doivent être de volume et d’intensité progressifs, afin d’assurer une adaptation optimale.

Qui est le Professeur Rachid Hanifi ?

 

Grade universitaire : Professeur
Spécialité principale : médecine du sport
Autre spécialité : réadaptation médicale à l'effort
Fonction hospitalo-universitaire : Professeur chef de service de médecine du sport et rééducation Alger
Membre du conseil d'administration et enseignant à l'Université Virtuelle Francophone de Médecine du Sport (UVFMS) dont le siège est à Paris 
Membre du bureau exécutif de l'Union Africaine de Médecine du Sport (UAMS)
Ex expert en sport-santé à l'OMS
 
Responsabilités dans le sport :
Ex Médecin chef  des équipes nationales algériennes
Ex Président du Comité Olympique Algérien