les Super Eagles sont décidément dans le dur.

ELIM. CAN 2019 : SÉANCE DE RATTRAPAGE POUR LES CINQ MONDIALISTES

  • Publié : 07/09/2018 - 18:21 /
  • 2205 /
  • 0 Commentaire


Après une participation foireuse à la Coupe du monde 2018 en Russie cet été, l'Egypte, le Maroc, le Nigeria, la Tunisie et le Sénégal, vont retrouver la compétition ce week-end à l'occasion de la deuxième journée des eliminatoires de la CAN 2019.

De Bamako : Sekou Koné 

Initialement programmée en Mars 2018, la 2ème journée des éliminatoires de cette compétition avait été décalée en ce mois de septembre par la Confédération Africaine de Football (CAF). Ce, pour permettre aux cinq représentants africains de mieux préparer leur participation à la Coupe du monde 2018 en Russie, même si dans l'ensemble, les sélections africaines ont fait piètre figure. Près de deux mois après la fin de ce tournoi, ils sont à nouveau d'attaque, cette fois-ci en eliminatoires de la CAN 2019, dont la phase finale est prévue l'année prochaine au Cameroun. 

L'échec de l'Afrique en Russie a entraîné un vent de revoluation sur les bancs de touche de quelques sélections, précisément en Tunisie où Faouzi Benzarti a pris la place de Nabil Maaloul, et en Egypte où l'Argentin Hector Cuper a cédé son fauteuil au Mexicain Javier Aguirre. Ces nouveaux sélectionneurs ont pour mission de redorer le blason de leurs nouvelles équipes, lesquelles devraient se refaire une santé à la faveur de la reprise des eliminatoires de la CAN 2019. 

Égypte – Niger

 

Salah et l'Egypte en quête de ratrrapage

Cette rencontre est capitale pour les Pharaons, obligés de se relancer après leur défaite à la première journée de ces eliminatoires face à la Tunisie (1-0) dans le groupe J. Mohamed Salah et ses équipiers doivent désormais s'inscrire à l'école de Javier Aguirre, qui connaîtra un premier contact avec le football africain à l'occasion du match contre le Niger, samedi prochain à Alexandrie. Sur le papier, les Égyptiens partent favoris, face à des Nigériens, qui n'avaient pas réussi à se défaire du Swaziland en juin 2017 (0-0). Les coéquipiers de Mohamed Salah devront se rattraper après un mondial 2018 raté, et pourront désormais compter sur leur pépite de Liveepool, totalement remis de ses pépins physiques 

Seychelles – Nigeria

Le Nigeria a mal commencé les éliminatoires, par un échec à domicile face aux Bafana Bafana d'Afrique du Sud. Les Super Eagles ont une bonne occasion d'aller récupérer les trois points perdus aux Seychelles. Après leur faux-pas en Coupe du monde, les Super Eagles sont décidément dans le dur.

Déjà privé de John Mikel Obi, qui a demandé à être dispensé, et de Victor Moses, fraîchement retraité international, le Nigeria devra se passer de trois autres joueurs initialement convoqués par le sélectionneur Gernot Rohr : William Troost-Ekong (Udinese) et Alex Iwobi (Arsenal), qui étaient de l'expédition russe, ont en effet déclaré forfait. Il en est de même pour le défenseur Ola Aina (Torino). La Fédération (NFF) n’a pas précisé si d'autres joueurs ont été appelés en renfort pour les remplacer. Une situation inquiétante, mais le groupe a de quoi s’imposer devant les Seychelles. Attention au piège néanmoins.

Maroc – Malawi

Près de deux mois après leur aventure en Coupe du monde, que le Royaume Chérifien a retrouvé pour la première fois depuis vingt ans, la sélection marocaine retrouve le terrain avec une rencontre d’ores et déjà importante. Les hommes d’Hervé Renard, resté en poste après la campagne des Lions de l’Atlas en Russie, ont pour impératif de battre l’équipe du Malawi pour leur deuxième journée des éliminatoires de la CAN 2019.

Placés dans le groupe B, les Marocains, privés de leur capitaine Medhi Benatia, avaient perdu le premier match en juin 2017 face au Cameroun (1-0). Si le Cameroun est qualifié d’office en tant que pays organisateur de la compétition, les coéquipiers de Younès Belhanda devront se rattraper et réaliser un sans-faute pour décrocher leur ticket.

La rencontre aura lieu au Complexe Mohamed V de Casablanca où l’ambiance promet une nouvelle fois d’être bouillante. Une bonne chose pour les Lions de l’Atlas qui auront besoin de leur public.

Madagascar – Sénégal

Aliou Cissé 

Les Lions de la Terenga se déplacent à Madagascar. Ça pourrait être un match-piège pour les Sénégalais qui devront se méfier d'un excès de confiance. En juin 2017, le Sénégal avait démarré sur les chapeaux de roue en l'emportant largement face à la Guinée Equatoriale (3-0). Ce dimanche, une confirmation est attendue à Antananarive devant Madagascar qui compte aussi trois points.

Interrogé sur le match, Aliou Cissé a indiqué que ce sera différent de celui joué en novembre 2015 contre le même adversaire lors de la manche aller du deuxième tour des éliminatoires du Mondial 2018. Toutefois, le technicien sénégalais admet que les Lions seront très attendus.

Le Sénégal saura « faire face », d’autant que « cette rencontre ne ressemblera pas à la première où nous avons attendu une heure de temps avant d’entrer dans la partie », a-t-il assuré.

Le Sénégal compte quelques nouvelles recrues dans sa tanière. Parmi les nouveaux, figurent notamment le gardien de Reims, Edouard Mendy, et le milieu de Getafe, Amath Diedhiou. Invités par leurs coéquipiers à exécuter quelques pas de danse, les deux joueurs s’en sont d’ailleurs plutôt bien sortis pour leur bizutage. Les Lions seront privés de Mbaye Niang, blessé à l’entrainement mardi dernier.

En revanche, Opa Nguette, arrivé blessé dans la tanière, pourrait bien être apte. ‘’On a pu le prendre en charge. On ne peut pas dire qu’il est à 100% mais les douleurs qu’il avait au début se sont estompées. Il a de bonnes sensations’’, a assuré le staff médical de la sélection. L'infirmerie ne désemplit pas de monde, puisque  Pape Abdou s'est blessé mardi à l’entraînement.

Swaziland – Tunisie

Vainqueur de l’Égypte 1-0 lors de la première journée de ces éliminatoires, la Tunisie se déplace à M’Babane pour défier le Swaziland. Une rencontre que le nouveau sélectionneur des Aigles de Carthage, Faouzi Benzarti, ambitionne de remporter pour conforter sa première place du groupe J. Cela après un échec au Mondial 2018 qui a été fatal à l’entraineur Nabil Maaloul.

Privé de  blessés de Mouez Hassen, de Dylan Bronn et de Youssef Msakni, le sélectionneur des Aigles de Carthage a offert sa première convocation au milieu offensif Issam Jebali, un temps courtisé par la Suède. Le défenseur du Stade Tunisien, Jasser Khemiri, est également l'une des nouvelles de la sélection tunisienne.

Les Mondialistes Saîf-Eddine Khaoui, Yohan Benalouane, Ferjani Sassi, Ghailene Chaalali et Saber Khalifa sortent de la liste. Wahbi Khazri et Naim Sliti seront quant à eux bien présents.