Crédit Image :Fecafoot

Elim. CAN 2019 : COMORES 1 CAMEROUN 1 : STEPHANE BAHOKEN SAUVE LES LIONS

  • Publié : 08/09/2018 - 15:23 /
  • 2317 /
  • 0 Commentaire


Les Camerounais ont cravaché dur pour revenir au score, grâce une réalisation signée Stéphane Bahoken, après l’ouverture du score comorienne par Ben Mohamed. Un premier test pas vraiment convaincant pour le technicien hollandais.

 

Par Yannick KENNÉ

Quoique déjà qualifié pour la CAN 2019 qui se déroulera à domicile, le Cameroun a disputé samedi à Mitsamouili un match des éliminatoires à cette compétition face aux Comores, qui avait valeur de match de préparation pour les joueurs, et de test pour le nouveau sélectionneur des Lions, Clarence Seedorf. Le technicien hollandais a débuté l’aventure par un nul (1-1) obtenu dans la douleur.

A cause d’une entame timide sans réelle prise d’initiatives, les Lions se laissent surprendre en première période par des Cœlacanthes gonflés à bloc et plutôt décontractés. Les Comoriens ont réussi à faire douter les Champions d’Afrique, et sont parvenus à l’ouverture du score, peu après le quart d’heure de jeu. Sur un exploit individuel sur le flanc droit de la défense camerounaise, Faiz Selemani trouve Ben Mohamed au point de pénalty, lequel ajuste André Onana sur ce coup (1-0, 16e).

Les hommes de Seedorf sont cueillis à froid, et rien ne leur réussit. Il faut attendre la 24e minute de jeu pour voir les Camerounais tirer au but. Mais la frappe cadrée d’Eric Choupo-Moting n’est pas assez puissante pour inquiéter Ali Ahamada. Son équipier Selemani a des jambes de feu et continue de déranger les arrières camerounais. L’attaquant du RU Saint Gilloise (D2 Belgique) passe même près de l’addition, mais voit son tir capté sans problème par André Onana, pas vraiment dans son élément (37e).

Bahoken sauve les meubles

En seconde période également, les hommes d’Amir Abdou ne lèvent pas le pied sur l’accélérateur, même s’ils ne côtoient plus aussi facilement la surface de réparation camerounaise. Dans la foulée, Seedorf a procédé à quelques réajustements, en faisant entrer Ambroise Oyongo à la place de Gaëtan Bong, poste pour poste. L’arrière-gauche de Montpellier, beaucoup plus offensif, est d’ailleurs au service de la balle qui conduit à l’égalisation camerounaise, par Stéphane Bahoken (1-1, 84e).

L’avant-centre du SCO d’Angers ouvre ainsi son compteur en sélection camerounaise, et évite aux champions d’Afrique une défaite contre les Comores, 149e au classement FIFA. Les Lions ont dû avaler les couleuvres pour obtenir ce résultat, au terme d’un match haché marqué par un manque d’engagement chez les joueurs, entre une défense hésitante, un milieu de terrain perméable et une attaque en panne d’inspiration. Les Comoriens ont bien prouvé qu’ils avaient une carte à jouer dans ces éliminatoires, et le Maroc n’aura qu’à bien se tenir lors de la 3e journée en octobre prochain.