Djima Oyawolé: Retour sur le parcours de l'ex international togolais

  • Publié : 02/06/2020 - 08:32 /
  • 271 /
  • 0 Commentaire


Djima Oyawolé, ancien attaquant des Éperviers du Togo a rapidement volé sur l'hexagone pour débuter sa jeune carrière de footballeur. Tout a commencé à Metz en France et aujourd'hui, Djima Oyawolé ouvre sa boîte à souvenirs à www.africafootunited.com.
 
Djima Oyawolé, ex international togolais retrace son parcours et en garde un bon souvenir, lui qui a eu l'opportunité de jouer au haut niveau. L'ancien buteur (43), natif de Tsévié au sud du Togo à ouvert sa boîte à souvenirs.
 
www.africafootunited.com: Quel est votre parcours en tant que joueur ? 
 
Djima: J'ai fait ma formation pendant 6 années au centre de formation, après j'ai signé un contrat professionnel dans le club du FC Metz qui m'a prêté au FC Lorient en deuxième division à l'époque donc j'ai terminé la saison avec une montée en première division. Étant en prêt, le FC Metz m'a récupéré pendant la saison 99-2000, ils m'ont dit que je suis spécialiste de montée D2-D1 j'ai répondu si vous mettez les moyens je fais ce qu'il faut et je retourne chez moi tout simplement. Donc on a rigolé sur ça. Quelques semaines après, le président m'appelle comme quoi tu es encore de nouveau demandé à Troyes, c'est comme ça que  je suis reparti à Troyes, Dieu me donne encore l'opportunité de monter en première division. Comme d'habitude Metz me récupère encore pour la première division. J'ai commencé avec eux et un coach que j'avais déjà eu au centre de formation, Phillipe Essberger a pris les rênes du club du CS Louhans-Cuiseaux en deuxième division. C'est vrai qu'on dit jamais deux sans trois, malheureusement, en début de saison pendant le stage, j'ai eu une toute petite blessure qui m'a éloigné du terrain pendant pratiquement six mois ce qui fait que pendant toute la saison je n'ai pu jouer que 10 matchs. Malheureusement on n'a pas fait la montée etdu comme d'habitude je retourne encore au FC Metz. J'ai dû terminer la saison là-bas. 
 
www.africafootunited.com: Pendant un match de la coupe de la Ligue contre Caen, le coach de Caen vous avait repéré. La suite ? 
 
Djima: Il a pris les rênes de la Gantoise en Belgique donc c'est comme ça il m'a contacté puis j'ai discuté avec les dirigeants du FC Metz qui étaient d'accord pour me laisser aller en Belgique où j'ai fait une saison et demi et à partir de là, j'ai encore eu l'opportunité d'aller en Asie, j'ai fait une saison et je suis parti. J'ai fait trois belles années à Shenzhen en Chine où j'étais deux fois champions, deux fois la coupe de Chine, deux fois meilleur buteur. J'ai pratiquement tout eu là-bas, c'était des moments inoubliables. Après la Chine j'ai dû revenir à la Gantoise pour me refaire une santé malheureusement la blessure ne m'a pas trop épargné donc après une saison faite de soins j'ai finalement décidé d'arrêter le football. Une décision assez difficile pour moi mais il fallait la prendre pour ne pas me rendre ridicule en fait. 
 
www.africafootunited.com: Quelles étaient vos qualités ? 
 
Djima: Mes qualités à moi en tant que joueur, c'est vrai que je suis quand même assez technique, rapide et imprévisible sur le terrain. Ces trois qualités faisaient partie de ce que j'utilisais le plus et j'ai eu la chance d'avoir une très bonne détente que j'ai travaillée par la suite et qui est restée jusqu'aujourd'hui. 
 
www.africafootunited.com: Comment êtes-vous arrivé en sélection ? 
 
Djima: Au fait j'ai commencé en 92 avec les U17. On a fait un joli parcours avec les N'soudjin, Amegan Didier, Doté Franck plein d'autres joueurs. On a fait un match contre le Sénégal qu'on  a, d'ailleurs, battu et c'est à partir de là que tout a commencé. 
 
www.africafootunited.com: La suite jusqu'à la retraite internationale vous nous racontez ? 
 
Djima: Après une année jouée avec les U17, c'est vrai que l'année suivante il y'a eu une sélection espoir en 94 donc on s'était lancé, on a eu à jouer des matchs jusqu'à être à la porte d'une qualification quand on a été disqualifié pour un passeport d'un joueur qui n'était pas dans les normes avant les JO de 94. Une bonne équipe qui a battu le Nigéria avec les Kanu, Okocha, Finidi et autres là en amical 3-1 sur le stade de Surulere. Deux semaines après ils sont allés à Atlanta et ils ont ramené la coupe.. Donc c'est pour dire que le Togo a beaucoup d'opportunités et de viviers très longtemps. Après les espoirs j'étais en vacances quand l'équipe A du Togo avait un match amical au Bénin et le jour là on était dans les tribunes pour la séance d'entraînement quand feu Agbala à qui je rendais visite m'a présenté au sélectionneur Gœller qui ensuite m'a sollicité pour le match de l'équipe A à Cotonou. À Paris j'ai eu une toute petite blessure musculaire et en Tunisie feu Stephen Keshi a jugé bon de ne pas me mettre dans l'équipe en 2006 pour la CAN et pour le mondial.