Côte d'Ivoire: Fonsihno règle ses comptes avec l’ASEC

  • Publié : 10/07/2020 - 01:59 /
  • 94 /
  • 0 Commentaire


Longtemps resté sans s'exprimer sur le flou qui entoure sa blessure et son départ inattendu de l’ASEC, Fonsihno est sorti enfin de son mutisme. Dans une interview accordée au site sport-ivoire.ci, il a donné des nouvelles rassurantes sur sa santé avant de régler ses comptes avec les Jaune et Noir.

Cela fait plus de 7 mois que Fonsihno, de son vrai nom Alphonse Kouamé a disparu des radars du football ivoirien en raison d'une blessure (rupture des ligaments croisés). Opéré avec succès en Tunisie, il poursuit sa rééducation présentement. « Je vais très bien ! Physiquement tout va bien. Franchement côté santé, il n'y a rien dire. Tout roule au super actuellement. L'opération est loin derrière moi », a rassuré le virevoltant ailier ivoirien.

En pleine convalescence, Fonsihno a été obligé de quitter l’ASEC contre toute attente. La raison de cette séparation est l’origine de sa blessure. Pour l’ASEC, la rupture des ligaments croisés serait intervenue lors des entraînements personnels du joueur. Fonsihno s'inscrit en faux dans cette logique. « La blessure, je l'ai eue à l'ASEC Mimosas lors d'un match amical. Il y a eu des problèmes après et on a décidé de mettre fin à notre collaboration. Je tiens à dire ici que je n'ai jamais eu de problème avec le président Roger Ouégnin. D'ailleurs, avec lui tout se passait bien. C'est avec son entourage que j'ai eu des soucis. C'est l'entourage surtout qui a fait qu'on s'est séparé. Sinon tout allait bien là-bas. Il y a eu un manque de respect et de confiance ! Surtout avec l'entourage. (…) Je ne souhaite pas citer de noms, mais quand les concernés lirons, ils comprendront. (…) C'est quand j'ai eu ma blessure à l'ASEC Mimosas que tout a basculé. Il y a eu beaucoup de complications. Je dis et je réitère que c'est à l'ASEC Mimosas que j'ai contracté ma blessure. Mais, j'ai vu partout que c'était lors de mon entraînement individuel. Donc après, les choses n'ont plus marché entre nous. Et la séparation est venue tout naturellement », a-t-il clarifié.

Dans ce flou, qui a donc financé son intervention chirurgicale ? Fonsihno répond : « L'ASEC Mimosas n'a pas payé un rond, après ma blessure. L'ASEC m'a lâché après ma blessure. C'est Monsieur Simon Guillou et sa femme Caroline qui m'ont aidé à faire mon opération et qui continuent de m'aider pour ma rééducation. L'ASEC n'a rien financé dans mon opération. Ils ont décidé de se séparer de moi tout simplement. »