CAN féminine 2018 : Après sa disqualification, le Kenya va faire appel de la décision de la CAF

  • 0 Commentaire
La Fédération kényane de football ne va pas rester les bras croisés suite à la décision de la Confédération africaine de football de réintégrer la Guinée-Equatoriale aux dépens des Harambee Starlets.

La Guinée Equatoriale va bel et bien prendre part à la Coupe d’Afrique des nations féminine, «Ghana 2018», grâce à une décision de réintégration prononcée en sa faveur mercredi par le Jury d’appel de la Confédération africaine de football (CAF). «La joueuse Annette Jacky Messomo est éligible pour jouer avec l’équipe nationale de la Guinée Equatoriale ; la Guinée Equatoriale est réintégrée dans la Coupe d’Afrique des Nations Féminine Total 2018».

Par conséquent, le Kenya qui avait préalablement émis des réserves de qualification sur la joueuse, indiquant qu’elle est camerounaise, a été débouté, même s’il maintient cette position et croit savoir qu’Annette Jacky Messomo n’est pas qualifiée pour jouer avec la Guinée Equatoriale.

La Fédération kenyane de football qui qualifie «d’injustice» cet acte du Jury d’Appel n’entend pas rester les bras croisés face à ce désaveu de la CAF. Dans un communiqué rendu public jeudi matin sur le site de la fédération, les dirigeants de la fédération font état de leur «mécontentement» dans une lettre adressée à la CAF, à la suite de la décision du 7 novembre 2018.

Par ailleurs, ils indiquent ils ont entrepris de «faire appel devant le Tribunal arbitral du sport (TAS), en vue de réintégrer le Kenya dans le tournoi, et/ou empêcher le coup d'envoi du tournoi jusqu’à ce que l’affaire soit entendue et résolue»,précise le communiqué.

Cependant, la fédération kényane maintient les Harambee Starlets en stage jusqu’au coup d’envoi de la compétition. Cette décision est tombée dans l’après-midi de mercredi alors que les Kenyanes venaient de livrer un match de préparation face au Ghana (1-1). Le Kenya était logé dans la poule B avec le Nigeria, l’Afrique du Sud et la Zambie.

 

 

Publier un commentaire

Commentaires