CAN 2019 : RETOUR À LA SÉRÉNITÉ À GAROUA AVANT LE PASSAGE DE LA CAF

  • 0 Commentaire
Reportage réalisé à Garoua par Yanick Armel Kenné

Les mouvements d’humeur observés sur certains chantiers de la capitale régionale du Nord en fin juillet dernier se sont totalement dissipés, et les ouvriers ont à nouveau la tête au travail à la veille de la visite des inspecteurs de la Confédération africaine de football.

La troisième mission d’inspection de la CAF séjourne au Cameroun depuis ce début de semaine, et a entamé mardi son périple d’inspection des infrastructures sportives, hôtelières, hospitalières … de la CAN 2019 par Yaoundé. Ils arrivent à Garoua mercredi, l’un des sites qui a connu des soubresauts dans certains chantiers ces dernières semaines, rythmés par des mouvements d’humeur d’ouvriers et quelques tensions de trésorerie.

«Le climat social a causé des dysfonctionnements, mais il y a une stratégie en marche pour que nous puissions tenir les délais. Nous avons une équipe dynamique et motivée», rassure néanmoins Noël Tchinda, Directeur technique de Prime Potomac Cameroon S.A, l’une des entreprises victimes des débrayages. En séjour dans la capitale régionale du Nord en fin de semaine dernière, le reporter d’AFU, a pu inspecter ces chantiers, et a pris le pouls de l’évolution des travaux peu avant l’arrivée de la délégation de la CAF.

Stades d’entrainement en finitions

La légère brise est passée, et l’accalmie est à nouveau perceptible sur le chantier du complexe sportif de Coton sport de Garoua, en cours de rénovation par l’entreprise Prime Potomac Cameroon S.A. Ici, comme aux stades du CENAJES, de Reyré et de Poumpoumré, qui serviront tous de terrains d’entrainements aux équipes basées à Garoua, le gros œuvre est achevé, et la phase des finitions est d’ores et déjà entamée.

«Le second ouvrage est sérieusement enclenché. Et les différentes commandes en ce qui concerne les portes, les sanitaires et les carreaux sont déjà faits, il suffit juste d’une à deux semaines, pour poser un ensemble d’équipements. Donc à ce niveau  là, nous serons dans les délais», rassure le Chef de projet au complexe de Coton sport Blaise Azehe Tchio.

Les progrès notoires donnent même à certains responsables techniques de se gargariser de livrer leurs chantiers, avant les délais prescrits par les pouvoirs publics camerounais à l’ensemble des entreprises adjudicataires des marchés de la CAN 2019 au Cameroun. «Nos travaux seront achevés probablement d’ici le 30 septembre 2018» au lieu du 28 décembre 2018, optimise François Djedouboum, chef de projet du stade omnisports de Poumpouré.

Les hôtels aussi

Dans le registre des établissements hôteliers dont l’évolution des travaux donne également matière à satisfaction, l’on a l’hôtel «La Benoué», ce vieil hôtel bâti dans les années 70, qui fait sa mue et dont le standing sera rehaussé à terme, passant d’un trois étoiles à quatre. Sa capacité d’accueil a été revue, de 98 à 108 chambres. C’est également la même capacité pour l’hôtel des Sports, ce R+5, dont trois niveaux ont déjà été érigés. Le futur joyau sera un quatre étoiles, selon les exigences de la CAF.

Garoua vit le beau temps après la tempête, en attendant l’annotation des émissaires de la CAF, qui devront faire le round-up de tous les sites de compétition, notamment Yaoundé, Douala, Bafoussam, Buea et Limbé pour palper l’avancement des travaux.

 

Publier un commentaire

Commentaires