CAN 2019 - Mustapha Biskri à AFU :"que le jeu des coulisses ne viennent pas gâcher la fête"

  • Publié : 21/06/2019 - 19:30 /
  • 127 /
  • 0 Commentaire


Mustapha Biskri est une personnalité connu et reconnu par ses pairs De son banc, il a dirigé plus de sept cent rencontres du championnat d’Algérie de première et deuxième division.Il a également dirigé des rencontres coupes Africaines et Arabes. Il nous livre ses connaissance du football Africain à quelques heures du début de la compétition en Égypte.

AFU : comment voyez-vous la CAN sur le plan technico - tactique , sachant que cette édition de la CAN à 24 équipes  ,qui se joue en Egypte ,est en fait une mini coupe du monde avec la participation de joueurs africains de haut niveau ?

Mustapha Biskri : Malgré la présence de ces stars dans cette édition spéciale de la CAN qui font le bonheur des clubs européens et je citerai :salah et Mané  ainsi que  Mahrez et bien d'autres… je rappelle aussi que  Salah et Mané sont champions d'Europe ce qui n'est pas une mince affaire .

Mais il faudrait savoir que le contexte du football Africain n'est pas du tout identique au football en Europe.Déjà sur le plan des infrastructures il n'y a pas photo,et ensuite jouer pour un club et défendre les couleurs de son pays diffère totalement .

Le niveau Africain malgré toutes les avancés réalisées jusque- là, qu'il faut saluer au passage. Il faut préciser tout de même que nous sommes malheureusement encore loin pour atteindre le niveau tant souhaité.

Tous les spécialistes admettent que les joueurs Africains disposent de caractéristiques techniques et athlétiques bien au-dessus de la moyenne , par contre le Football Africain est connu de manière générale par son manque de rigueur et l'absence quasi totale d'une planification sur le moyen et long terme de la part des responsables .Tout le monde admet aussi  que les stars Africaines qui évoluent un peu partout en Europe ont  du mal à exprimer leurs talent sur le continent .Les attentes du publique sont parfois  au-delà des objectif réalistes .Il faut ensuite replacer les compétitions Africaines dans leurs contextes et les paramètres de jeu.

Tout le monde ne peut ignorer les conditions de déroulement d'une rencontre de football sur le continent ou très souvent l'équipe qui reçoit bénéficie de la clémence de l'arbitrage. Ce qui influe négativement sur la qualité du jeu proposé par nos joueurs pros.

Si vous me posez la question quel est votre favori pour cette CAN 2019 je ne souhaiterai pas répondre à la question mais je dirai tout de même que les pharaons jouent à domicile… 

AFU : Votre avis sur la 32 ème édition de la Can new-look qui se jouera en Egypte à partir de demain ?

Mustapha Biskri : Pour moi passer de seize équipes à vingt -quatre équipes ne va pas apporter   grand - chose à cette nouvelle édition de la CAN et le niveau ne va pas être plus intéressant que les fois précédentes. Toutefois   les seize   équipes  qui participaient aux précédentes  CAN étaient considérées comme les  meilleurs .

 Donc si aujourd'hui on parle de 24 sélections présentes à la CAN je m’interroge sur le niveau réel des Huit nouvelles équipes qualifiées.

J’espère me tromper et que la réalité du terrain me démentira.

Africa foot united : Peut–on espérer assister à de belles empoignades, sachant que la competition se déroulera sous une chaleur torride et à la fin d’une saison longue pour l’ensemble des joueurs présents sur les pelouses égyptiennes ?

Mr Beskri : Organiser une CAN en été est tout d'abord une nouveauté et une première pour les 24 équipes en compétition.Je dirai même une expérimentation ! C’est la période des grandes chaleurs en Égypte. Le climat reste difficilement supportable dans ce pays d’Afrique du nord être. Le footballeur est un humain qui forcément se dépenser sur le terrain et qui aura besoin de récupérer et reprendre ses forces. Les plus grands génies du football n'échappent pas  à cette règle. Espérant que les joueurs ne trouveront pas des difficultés à s'adapter on verra bien.

Pour certain joueurs qui évoluent en Europe   la saison a débuté le mois de septembre derniers et elle a pris fin tout récemment.Si on prend Mané, et salah  ,ces deux  joueurs  étaient présents  sur le terrain  depuis  le premier jour du championnat et en sus de tout cela , ils ont participé à la finale de la champion’s league . Je vous laisse deviner dans quel état physique, ils débarquent à la Can. Sont –ils cramés ? La vérité du terrain nous le dira.

AFU : Un dernier mot 

Mustapha Biskri : Comme tous les puristes et les amoureux du football, j’espère assister à de belles rencontres. Je souhaite que le fair-play prenne le pas sur l’enjeu et que le jeu des coulisses ne viennent pas gâcher la fête. Pour moi, l’équipe qui saura gérer tous les paramètres sur et en dehors du terrain devrait remporter le trophée. Après le foot n’a jamais été une science exact!

 

Mustapha Biskri est une Compétence du Football Algérien:

-  Diplôme de doctorat (Théorie et méthodologie entrainement de haut niveau en FB 2012/2017)
- Magister en théorie et méthodologie sportive option football (2013)
- Conseiller principal En Sport option football (BAC+5) (D.E.S) 1987
- Baccalauréat scientifique 1978
- Membre de l’unité de recherche (PNR) plan national de recherche suivi des sportifs
   de haut niveau laboratoire de recherche scientifique (STAPS université Alger 3)
- Enseignant à l’Institut Supérieur de Science et Technologie de Sport (I.S.T.S)
- Professeur universitaire(Alger3 ) 
- Titulaire de la licence C.A.F (A – B – C)
- Instructeur fédéral de football (FAF)