CAN 2019 Les Fennecs passent d’outsider à favoris

  • Publié : 28/06/2019 - 02:06 /
  • 58 /
  • 0 Commentaire


Contrairement aux précédentes compétitions auxquelles elle a pris part ces dernières années, l’Algérie est arrivée en Egypte dans la peau d’un gros outsider. Une considération logique au regard du parcours assez poussif des Fennecs lors des éliminatoires de cette 32e Coupe d’Afrique des nations de football. 

Philippe BATIONO

En effet, logée dans un groupe D largement à sa portée, l’équipe de Djamel Belmadi a vraiment peiné à arracher le précieux sésame pour Egypte 2019. Avec notamment deux matches nuls contre la Gambie et une défaite contre le Bénin, Riyad Mahrez et ses coéquipiers ont dû attendre jusqu’au 18 novembre pour validé leur qualification. 

Mais une fois la compétition débutée, les Fennecs ont été comme transfigurés. Ainsi après la première sortie réussie contre le Kenya (2-0), les Vert et Blanc sont confirmé ce jeudi après-midi (1-0) contre le Sénégal qui était considéré jusque-là comme le favori numéro UN de cette compétition. L’Algérie occupe surtout la première place du groupe C avec six points plus trois (6 pts +), trois buts inscrits pour zéro encaissé et surtout elle est assurée d’être au prochain tour.

De quoi forcer le respect et l’admiration ; et surtout d’être désormais reconsidérer non plus comme un gros outsider, mais comme l’un des principaux favoris à la victoire finale. Rassurés, rassérénés et surtout sûrs de leurs forces, les Fennecs peuvent à présent appréhender la suite de la compétition avec plus de sérénité d’autant que le sélectionneur national pourra faire tourner lors du dernier match de groupe contre la Tanzanie histoire de faire reposer ses cadres. 

Chez les supporters algériens, cette victoire contre le Sénégal revêt un autre symbole. Puisque, comme ce fut déjà le cas à la CAN 1990 organisée et remportée à la maison, les fans commencent à croire enfin à la possibilité de décrocher une deuxième étoile. Car même si les deux équipes ne se sont pas rencontrées au même stade de la compétition, l’Algérie avait battu le Sénégal deux buts à un (2-1) le 12 mars 1990 en demi-finale avant d’aller remporter la finale contre le Nigéria, le 16 mars un à zéro. 

Mais, l’on est encore loin de ce scénario puisque d’une CAN à huit (8) équipes nous sommes aujourd’hui passés à vingt-quatre (24) équipes. De ce fait, la route de la finale est encore longue et sinueuse. Et les Fennecs devront affronter encore des équipes de plus en plus coriaces lors des prochains matches notamment à partir des quarts de finale. Une chose est cependant sûre, si l’équipe de Djamel Belmadi continue à aborder les matches ainsi, la probabilité de la voir aller jusqu’au bout de cette compétition sera grande !