Cameroun – Volleyball Victoire Nama Atangana : « Je n’ai pas regardé le côté financier »

  • 0 Commentaire
Dans une interview accordée à la chaine publique camerounaise, la volleyeuse franco-camerounaise, âgée de 18 ans explique les raisons de son choix pour le Cameroun.

 Il ne reste plus que les démarches administratives pour que la volleyeuse Franco-camerounaise, Victoire Nama Atangana  joue officiellement pour l’équipe nationale  camerounaise. Agée  de 18 ans, cette joueuse qui évolue  au poste de récep-attaque à Romans, club de volleyball français  a expliqué les raisons de  son choix  pour la sélection nationale senior dames du Cameroun. « J’ai donné mon  accord de principe uniquement parce que je n’ai toujours pas signé les papiers. Mais une fois que le contrat sera signé, l’accord deviendra officiel. Je suis motivé pour que cet accord se concrétise », explique cette volleyeuse dans une interview accordée à la chaine publique Camerounaise.

Après avoir  évoluée  dans les catégories cadettes et juniors de France, elle précise  qu’elle   a préféré les Lionnes  pour des raisons purement professionnelles. « Je sais que j’ai une meilleure carte à jouer au niveau de la progression, de l’expérience et de la compétition. Avec un coach comme Jean René Akono qui me sollicitait depuis deux ou trois ans. Je pense que je ne vais pas regretter mon choix. C’est pourquoi j’ai décidé d’aller avec le Cameroun. C’était le meilleur choix à faire », souligne cette joueuse de père camerounais, et de mère italienne.

Même si elle aime l’Italie, la future coéquipière de Christelle Nana est consciente qu’elle avait très peu de chance d’évoluer. « Les filles qui sont en équipe nationale Juniors d’Italie sont celles qui forment la sélection nationale seniors plus tard. Là-bas, le recrutement ne se fait pas beaucoup en externe. Contrairement à la France ou le Cameroun, les pays comme l’Italie, la Russie et la Serbie font leur recrutement en interne et par rapport aux joueuses qu’ils ont formé. Du coup, ma sélection devient beaucoup plus difficile. Bien que j’aurais aussi aimé y être. Mais, que ce soit le Cameroun ou l’Italie, ce sont mes deux pays d’origine. La reconnaissance est plus gratifiante même si la France reste mon pays de naissance », dit-elle. 

A en croire  cette athlète  qui a abandonné la France qui pourtant offrait des meilleures conditions infrastructurelles et  professionnelles, le Cameroun lui offre  plus de possibilité sur le plan professionnel.  « Je n’ai pas tant regardé le côté financier. C’est plus tôt l’équipe,  le niveau et l’aspect humain qui ont retenu mon attention. Ceci, parce qu’il faut que je travaille avec des filles qui me feront progresser. Certes, il y a une part de progression qui me sera donnée par le coach,  mais, les 50% me seront donnés par mes coéquipières », explique-t-elle. Une fois les modalités administratives achevées, le Cameroun, pourra pleinement bénéficier de l’expérience  de ce talent du volleyball.

 

Publier un commentaire

Commentaires