CAMEROUN: LA FECAFOOT VA RÉGULER LES TRANSFERTS NATIONAUX

  • 0 Commentaire
La Fédération camerounaise de football a sollicité de la Fifa, un séminaire de formation à l’attention des clubs, sur l’utilisation du système de transferts domestiques (DTMS), visant à contrôler les mouvements de joueurs dans les championnats locaux.

Au Cameroun, l’entre-deux saisons est souvent marqué par des mouvements de joueurs entre clubs locaux, et c’est ce moment qui précède souvent l’ouverture du processus d’établissement des licences par la Fédération camerounaise de football (Fecafoot), qui tient lieu de marché des transferts. Un espace non régulé, objet de transactions obscures entre clubs dont le contrôle échappe encore à la fédération, laquelle est pourtant souvent appelée à la table de la conciliation en cas de conflit. C’est fort de ceci que l’instance du football local a initié une révolution du marché des transferts nationaux, en sollicitant de la Fifa, un séminaire de formation à l’attention des clubs de Ligue 1 et 2, de quelques centres formation, sur l’utilisation du système de régulation des transferts domestiques (DTMS).

Pendant deux jours, mercredi et jeudi, des responsables de ces équipes ont été édifiés sur l’implémentation de ce système, sous la coordination d’experts de la Fifa, sous la conduite de Bertrand Vinit, Project Manager des transferts internationaux TMS à la Fifa, assisté par Sandra Matthey-Reuter et Dina Amati. «Le DTMS, c’est les transferts nationaux. Par exemple un club qui veut transférer un joueur de Yaoundé à Douala, va utiliser le DTMS. C’est un module supplémentaire qu’on a ajouté au TMS international. Ce sont deux systèmes qui sont sur une seule et même plateforme. Le DTMS est un système que la Fifa propose à chaque association membre. Le Cameroun a émis le souhait de l’implémenter pour son pays. Nous en sommes ravis, et remercions la Fecafoot pour ce séminaire qui permet de former les utilisateurs des clubs et de la fédération», étaye Bertrand Vinit.

En clair, le système DTMS inféodé au système TMS va permettre de réguler les transferts entre clubs domestiques, et les données des joueurs rentrées dans le système DTMS apparaitront automatiquement dans la base des données du système TMS global logé à la Fifa. «Puisqu’il s’agit d’une seule et même plateforme, tous les mouvements des joueurs, qu’ils soient des mouvements nationaux ou internationaux, vont pouvoir être visibles dans le système», poursuit l’expert de la Fifa. L’on devrait donc désormais avoir une meilleure traçabilité et une sécurisation garantie des données des joueurs dans le système, aussi bien au début qu’à la fin de leur carrière. «La fédération aura un système qui lui permet d’effectuer des contrôles, voire de sanctionner si les transferts n’ont pas suivi la réglementation en vigueur».

La Fecafoot devra édicter un règlement du statut du transfert du joueur, en conformité avec celui de la Fifa, pour mieux encadrer l’activité autour des transferts domestiques dans le système DTMS. Il importe de préciser que le Cameroun emboite le pas à plusieurs pays africains à l’instar du Nigeria, du Malawi, du Soudan, de l’Ethiopie, de l’Algérie ou encore du Burkina Faso, qui l’ont précédé dans l’utilisation du DTMS.

Publier un commentaire

Commentaires