Cameroun – Baseball Les petits pas des jeunes baseballeurs camerounais

  • 0 Commentaire
La ville de Douala a abrité la 5e édition de « Baseball accent Cameroon 2018 », un camp de formation et d’évaluation réservé aux joueurs de moins de 13 ans.

 

C’est un autre challenge réussi pour Romuald Moutcheu, un acteur majeur du développement de baseball au Cameroun, promoteur  du centre de formation,  Bonaberi Red Sox Academy Little League et du camp d’évaluation et de formation en  baseball et de softball,  baptisé « Baseball Accent Cameroon ».  Pour la 5e année consécutive, les apprenants et passionnés de baseball,  ont bénéficié d’une formation sur les  rudiments de cette  discipline sportive plongée dans une  léthargie au Cameroun.

Du 27 au 30 décembre 2018  dans l’Arrondissement de Douala 4e, dans la capitale économique du Cameroun, plus d’une cinquantaine de  baseballeurs de moins de 13 ans, des deux sexes, ont été formés.  4 équipes de baseball et autant en  softball se sont livrées en duel, dans le but   d’évaluer leurs  capacités physiques, techniques et tactiques acquis dans leur centre et camp  de formation.  Le receveur Tchouakeu Adex et  Tchouentou Dora ont respectivement,  décroché le prix du meilleur joueur baseball U13  et meilleur joueuse softball U13. « C’est un sentiment de joie et beaucoup de satisfaction de voir  ces enfants participer à ce tournoi. C’est la preuve que  Baseball Accent Cameroon grandit. Nous avons formé beaucoup d’enfants  cette année, et nous comptons  en former encore plusieurs l’année prochaine », déclare Romuald Moutcheu qui a reçu  les félicitations et le prix du meilleur sportif de l’Association francophone de baseball et softball pour son dévouement au développement du baseball camerounais.

 Le Baseball Accent Cameroon est l’un des rares évènements qui maintiennent encore en  vie  cette discipline sportive  au Cameroun. Après  les années 90 où le baseball   a connu ses moments glorieux, elle   traverse  une phase de déclin depuis plusieurs  années déjà. « Nous travaillons sans faire beaucoup de communication. Nous avons été surpris par la récompense de l’Association francophone de baseball et softball. Nous ne sommes pas connus au Cameroun, pourtant, notre projet  est  apprécié à l’extérieur.  C’est le fruit d’un travail  qui a commencé depuis les années 90. Nous avons formé beaucoup de jeunes, mais nous n’avons pas  pu les capitaliser. Nous ne pouvons pas expliquer l’absence du Cameroun aux derniers Jeux de la Francophonie où un entraîneur camerounais a décroché la médaille d’argent. Le Cameroun aurait pu décrocher la médaille d’or, s’il y était. On ne comprend pas pourquoi les choses n’évoluent pas avec tout le potentiel que nous disposons. Il faut que le ministère des Sports essaie de voir  l’état des différentes fédérations », relève  Romuald Moutcheu.

Même si  les choses tardent à se remettre en place, l’amour de ces jeunes pour cette discipline les  pousse à rêver d’un avenir  meilleur où ils auront la possibilité de participer aux tournois nationaux et internationaux.

 

Publier un commentaire

Commentaires