CAF / DÉMISSION DE MUSA BILITY AHMAD AHMAD FRAGILISÉ ?

  • 0 Commentaire
Contre toute attente, il a violemment claqué la porte. Musa Bility a sciemment taclé Ahmad Ahmad avant de jeter un véritable doute sur la gestion de son ami devenu président de la CAF il y’a deux ans.

 

 

Ahmad Ahmad et Musa Bility ont fini par consommer le divorce. Le dernier cité n’a pu digérer ce fameux dossier du glissement des CAN 2019, 2021 et 2023 nourri par le dirigeant malgache et validé par l’ensemble des Chefs d’État africains, Paul Biya, Alpha Condé et Alassane Ouattara. « Le pouvoir exécutif de la CAF est conféré au Comité exécutif. En d’autres termes, vous ne pouvez pas assumer des prérogatives que vous n’avez pas. Chaque décision du président de la CAF doit être approuvée par le Comité exécutif. Or, ce n’est clairement pas le cas actuellement », a laissé entendre Bility qui regrette l’abus de pouvoir de son désormais ex patron.

Les affaires se sont détériorées entre les deux hommes lorsque l’ancien président de la Fédé libérienne rassurait la presse ivoirienne en annonçant que le Comité exécutif de l’instance continentale dont il est membre, n’avait aucunement décidé d’attribuer la CAN 2021 au Cameroun et que c’était une décision émanant du président de la CAF, Ahmad Ahmad visant à redonner du baume au cœur au peuple camerounais, déchu de son organisation le 30 novembre 2018.

Un glissement mal vécu par Bility qui en a eu du mal à le digérer. Lui s’indigne de la tournure des choses « L’ironie dans tout ça, c’est que c’est la raison pour laquelle nous nous sommes battus pour que les choses changent », a rappelé Musa.

Le dirigeant libérien, président du Championnat d’Afrique des Nations (CHAN) et membre du comité exécutif, évoque la cause de son départ puis espère d’autres poids lourd lui emboiter le pas « J’espère que ma démission servira de réveil afin que nous restions fermes et que nous assurions que la CAF soit dirigée comme il faut, en accord avec les statuts, de manière à apporter un réel changement au football africain. C’étaient nos lignes directrices lors de notre quête de changement. Ne laissons pas notre mission et notre vision détournées en plein vol », a-t-il déclaré.

Le départ de Musa Bility montre clairement qu’il y’a fissure de mûrs dans les locaux de la CAF. Ahmad Ahmad a certes remporté une première bataille, celle de pouvoir convaincre les trois présidents (Biya, Condé et Outtara) à faire profil bas au sujet du glissement, mais pourrait faire face à une surprise désagréable en cas d’un nouveau départ au sein du comité exécutif qui semble avoir maille à partir avec lui.

Une déclaration du président de la CAF est attendu cette semaine afin d’éclaircir la lanterne de tous sur ces déclarations de Musa Bility qui semblerait déjà mettre en doute sa crédibilité.

 

 

 

Publier un commentaire

Commentaires