Ballon d’Or : Quand les dirigeants africains effacent l’image de marque des joueurs du continent!

  • Publié : 11/08/2019 - 20:01 /
  • 322 /
  • 0 Commentaire


Le football africain n’est pas bien valorisé à l’échelle mondiale et la Confédération africaine de football en est la première cause. Tous les présidents de la CAF n’ont pu « arracher » ne serait-ce qu’ »un point » de la part des vrais « dirigeants » du football mondial. La preuve, c’est que depuis 1995, année où le « Ballon d’or » a été décroché par Mister Georges Weah, aucun africain n’a depuis, goûter aux délices du Saint-Graal. Encore faut-il faire remarquer, car c’est d’importance capitale, que cette année 1995, avait la particularité de voir ce Trophée prestigieux ouvert à tous les continents

Cette année 2019, il y avait au moins trois stars africaines citées régulièrement pour le Ballon d’or : l’Algérien, Riyad Mahrez ; l’Egyptien Mohamed Salah et le Sénégalais Sadio Mané. Mais, aujourd’hui, il ne reste plus que le Lion de la Terranga, Sadio Mané pour espérer arracher ce Trophée. Il est en concurrence devant quatre autres stars :   Lionel Messi, Alisson Becker,  Cristiano Ronaldo et Virgil van Dijk.

 Tous les critères réunis donc pour pouvoir espérer la plus prestigieuse des récompenses individuelles pour un footballeur à savoir le Ballon d'Or.

Et il se trouve que le seul africain concerné par ce prestigieux Trophée reste pessimiste.

Interrogé au micro de la BBC, le natif de Sédhiou a poussé un véritable coup de gueule sur le manque de considération dont souffrait le football africain.

"C’est un cri du cœur que nous devons tous faire. Je pense que ce n’est pas normal que la CAN ne soit pas considérée au même titre que la Copa America ou encore l’Euro. C’est vraiment dommage. Avec tout mon respect, il faut que cela cesse, vraiment", avait déclaré le Sénégalais.

Et on croit qu’il a bien vu dans la mesure où, on voit mal ces « électeurs » choisir un Africain devant les 3 représentants de l’Europe et le représentant sud américain le Brésilien Alisson Becker.

Pour rappel, après la première distinction d’un africain en 1995, première fois ou le choix du Ballon d’or est ouvert à d’autres continents que l’Europe, aucun africain n'est jamais monté sur le podium. Jugez-en : Didier Drogba, 4e en 2007, Samuel Eto'o, 5e en 2009, et Mohamed Salah, 6e en 2018.  Reste à savoir si Sadio Mané bouleversera la hiérarchie ou non ?

Mais, avec les « scandales » de la CAF présidée par le controversé Malgache, Ahmad Ahmad, on reste bien pessimiste pour l’image de marque du football africain. Si les joueurs élèvent vraiment le niveau du football africain en s’illustrant dans les plus prestigieux clubs « européen », hélas, les dirigeants du football africain font exactement le contraire !...