Alors que les compétitions inter-clubs africains débuteront ce vendredi : Le vainqueur de la dernière LDC reste toujours inconnu !

  • Publié : 07/08/2019 - 14:40 /
  • 25 /
  • 0 Commentaire


Les compétitions inter-clubs de la Confédération africaine de football, soit la Ligue des champions et la Coupe de la Caf seront lancées dès vendredi, mais, le vainqueur du Trophée le plus précisé des deux, n’est pas encore connu !

 Jamais la Confédération africaine de football n’a eu autant de scandales que cette fois-ci sous le règne du malgache Ahmad Ahmad.

Le dernier scandale en date n’est autre que cette finale retour surréaliste de la Ligue des champions entre l’ES Tunis et la WA Casablanca.

Lors de cette finale retour, disputée au stade olympique de Radès (banlieue de Tunis), l’arbitre de la rencontre, le Gambien Bakary Gassama, a refusé d’accorder le but égalisateur du WAC inscrit par Walid Karti à la 59ème minute pour hors-jeu sans qu’il y ait possibilité de recourir à la VAR défaillante pour en confirmer ou infirmer l’irrégularité.

Les joueurs du WAC, alors mené au score (1-0) suite à un but marqué à la 41ème minute par Youssef Belaili, ont refusé de poursuivre le match. Après plus d’une heure d’interruption, l’arbitre siffle finalement la fin de la rencontre et proclame l’EST vainqueur de la compétition.

En finale aller, les deux équipes avaient fait match nul 1-1 à Rabat.

Les Espérantistes ont reçu le trophée de la compétition de la part d’Ahmad Ahmad, patron de la CAF, et ont célébré leur 4e sacre continental. Seulement le Bureau exécutif de l’instance africaine avait décidé, le 5 juin au terme d’une réunion tenue à Paris, de faire rejouer la seconde manche sur terrain neutre, à cause des conditions sécuritaires ayant prévalu à Radès (Tunis). Un verdict assorti d’une demande de restitution du trophée et les médailles aux Tunisois. Le tout, en attendant la désignation de la date et du stade qui accueillera le « replay » après la CAN-2019 disputée en Egypte (21 juin – 19 juillet).

Par la suite, le Tribunal arbitral du sport (TAS), sollicité par l’EST et le WAC, a décidé d’annuler cette mesure car, selon lui, c’est la Commission de discipline de la CAF et non le Comité Exécutif qui était en droit de traiter ce dossier. Le TAS a alors évoqué des « raisons formelles ». Ainsi, on ne sait pas plus sur le sort qui sera réservé à cette finale de l’opus 2019 de la C1. Et il se trouve que dès vendredi les clubs africains débuteront l’édition 2019-2020 va avoir un tenant de titre officiel. Surréel !

Pourquoi CAF prend tout son temps pour prendre une décision finale pour le cas de la VAR qui n’est pas du tout inscrite dans les « règlements officiels » de la CAF ni ceux de la fifa ?

Ahmad Ahmad le président de la Caf se trouve entre le « choix » du cœur et de la raison. Le cœur le pousse à ne point nuire à ceux qui l’ont aidé surtout financièrement pour devenir président de cette institution continentale du football. Quant à la raison, elle devrait le pousser à garder la première décision : celle qui fait que l’EST a gagné sa finale retour décisive.

On attendra ce mercredi pour voir ce que déciderait la Commission de discipline de la Confédération africaine de football (CAF) lors de sa réunion sur le sujet…