Crédit Image : FAF

ALGÉRIE / POINT DE PRESSE : DJAMEL BELMADI SANS LANGUE DE BOIS

  • Publié : 04/09/2018 - 16:19 /
  • 221 /
  • 0 Commentaire


Pour sa seconde conférence de presse depuis qu’il est installé dans ses fonctions de sélectionneur d’Algérie, Djamel Belmadi, n’a pas mâché ses mots lors de ses réponses aux médias.

De Alger : A.Rachid

Djamel Belmadi qui prépare la deuxième journée des éliminatoires de la CAN 2019 face à la Gambie, a livré un point de presse. Le deuxième grand-oral qui lui a permis d’expliquer ses choix puis de rassurer plus d’un. « Les joueurs sont prêts pour le match de samedi », a-t-il lâché d’entrée.

Le nouveau sélectionneur des Fennecs souhaite que chacun s’approprie cette deuxième sortie qui est d’une importance capitale puis a abordé un chapitre très attendu en l’occurrence, le choix des joueurs qu’il a sélectionné. « Le groupe que j’ai choisi est le meilleur pour gagner ce match. Il correspond à la fois à l'urgence du match avec des joueurs qui connaissent l'Afrique mais j'ai pris aussi des joueurs comme Boulaya qui sont là pour l'avenir », indiquait Belmadi puis de rajouter« (…) Je redistribuerai les cartes et je donnerai la chance a tout le monde » a-t-il affirmé. 

Parmi les 25 joueurs convoqués pour ce match face à la Gambie, aucun joueur du championnat local n’y figure comme le faisait remarquer un confrère algérien. Le sélectionneur algérien n’a semblé aimer la question. « La question des joueurs locaux a déjà fait l’objet de réponse lors de ma première conférence de presse. Je ne voudrai pas que ce soit un sujet à polémique, arrêtez d’être hypocrite. Vous êtes journalistes, et moi entraineur, chacun a sa mission », s’est exprimé Belmadi avec virulence. 

S’agissant du comportement défensif « On fera tout pour que ce soit structuré…la sentinelle ? Vous voulez rentrer dans mes petits papiers, là vous vous trompez, je ne dirai rien »

À propos de l’environnement devenu malsain depuis un moment au sein de l’écurie Verte, le patron du banc de touche des Fennecs espère définitivement faire table rase de ses soucis en interne avec une méthode propre à lui. « Je suis là et c’est aussi ma mission pour régler les quelques problèmes. Je prendrai les décisions qui s’imposeront. Je ne suis pas flic, je suis entraineur, mais il y’a des aspects psychologiques à régler », a-t-il confié.

Évoquant son adversaire, la Gambie, l’ancien joueur de l’OM a révélé « Les images qui arrivent ne donnent rien pas d’éléments qui puissent nous permettre d’avoir une idée sur cette équipe », a-t-il avoué puis d’affirmer ne pas avoir été convaincu par le niveau du championnat national algérien. En témoigne la dernière rencontre entre Mouloudia club d’Alger face à l’Entente Sétifienne, il assure avoir assisté à « un spectacle pauvre ».