ALGÉRIE : LIGUE COMMUNALE DE SIDI - M'HAMED ( ALGER ) : YOUCEF ATAL , LA PÉPITE DE NICE ETAIT PARMI LES BENJAMINS DE L'ASSOCIATION!

  • Publié : 09/02/2019 - 03:52 /
  • 2123 /
  • 0 Commentaire


Le talentueux arrière-latéral de l'OGC Nice Youcef Atal, a fait ses premiers pas de footballeur au sein de cette association sportive communale comme en témoigne sa licence de benjamins.

 

La ligue communale de Sidi-M’hamed existe depuis 1994 et elle a formé un grand nombre de sportifs, et plus particulièrement des footballeurs. Le plus connu de tous est Youcef Atal, l’étoile montante de l’OGC Nice, qui a commencé à taper dans un  ballon au sein de cette association dans le petit stade situé en face de l’hôpital Mustapha Bacha d’Alger dans la commune de Sidi-M’hamed. Le quartier est plus connu sous les appellations de Champs-des manœuvres ou Place du 1er Mai. Cette association sportive, qui bénéficie de créneaux d’entrainements au niveau du stade Abdelhak Benhamouda jouxtant le siège de l’Union Générale des Travailleurs Algériens (UGTA) dans le même quartier, prend en charge chaque saison sportive entre 600 et 700 enfants à partir de six ans dans les catégories écoles, poussins et benjamins. Outre le football, la ligue accueille des enfants dans d’autres disciplines, notamment les sports de combats et l’Athlétisme. Si l’objectif de cette association est de lutter d’abord contre « la délinquance juvénile et les différents maux sociaux » comme, elle ouvre la porte de la réussite sociale à beaucoup de jeunes, à l’instar de Youcef Atal, la nouvelle pépite de l’OGC Nice, qui a fait un passage en cadets à la JS Kabylie, avant d’atterrir au Paradou AC, où il a totalement éclos. Mais, ses premières classes, Youcef Atal les a faits au sein de la ligue communale sport et travail de Sidi M’hamed, comme l’indiquent les photos et sa licence en benjamins. Ainsi, le plus grande mérite dans la venue au football revient aux dirigeants de cette association, qui encourageaient par tous les moyens le père de Youcef Atal, Abdelkader, à ramener son fils aux entrainements. Abdelkader Dehideh, l’un des éducateurs de l’association, que nous avons rencontré en train de gérer un  tournoi des différentes équipes au stade Abdelhak Benhamouda, nous a affirmé que « plusieurs autres joueurs ont atteint les catégories supérieures dans différents clubs de la capitale et d’ailleurs ». Il nous a cité pour l’exemple, Chouiter Nabil, qui évolue au NA Hussein-Dey et Keddad Chouaib actuellement sous les couleurs du CR Belouizdad.

Un crédo, la lutte contre la délinquance !

Interrogé sur les raisons qui ont fait que la ligue communale de Sidi-M’hamed ne bénéficie pas des droits de formation, qui devraient lui revenir en application des textes de loi du moment qu’elle a permis à de nombreux joueurs d’éclore, son président Monsieur Fawzi Harid nous dira : « Cela n’a jamais été notre objectif. Notre seul souci est de sauver les enfants du quartier et de la commune, voir même au-delà, de la délinquance et des maux sociaux, qui les guettent. Nous insistons même auprès de leurs parents pour qu’ils les encouragent dans leur scolarité ». A la question de savoir, si les clubs algériens, qui engagent les joueurs formés au sein de l’association, paient en contrepartie, notre interlocuteur nous dira : « Non ! Nous ne demandons rien du tout. Au contraire, nous encourageons les dirigeants de clubs à venir puiser chez nous d’éventuels talents. Faisant preuve de gratitude certains d’entre-eux nous aident en nous remettant des équipements. Nous acceptons ces dons avec plaisir, car ils nous permettent d’équiper les enfants ». Dans le même ordre d’idées, Fawzi Harid nous indiquera que l’association bénéficie de subventions de l’Assemblée Populaire Communale (Mairie) de Sidi-M’hamed, et de dons d’autres bienfaiteurs, qui lui permettent de subvenir aux besoins de ses licenciés.

Des éducateurs dévoués

Lors de nos deux visites au stade Abdelhak Benhamouda et au stade annexe, nous avons constaté le dévouement des éducateurs à leur noble mission. Ainsi, Abdelkader Dehideh, Farouk Boulekrinet, Remzi Baba et Noureddine Abdelaoui et les autres veillent au bon déroulement des séances d’entrainements en multipliant les conseils aux enfants, tout heureux de courir derrière le ballon. L’important pour est d’abord d’apprendre les rudiments de base du football à ces enfants. « Contrôler le ballon, faire une bonne passe, et jouer collectivement », constituent les principales recommandations faites par ces éducateurs aux enfants, notamment en catégories écoles et poussins. Interrogé sur le but de cette noble mission, le président de la ligue, Monsieur, Fawzi Harid, nous dira : « Notre but principal n’est pas de faire de ces gamins des footballeurs professionnels, même si on est très heureux de voir certains d’entre-eux réussir à un très haut niveau à l’instar de Youcef Atal. Ce que nous nous voulons avant tout c’est de les éloigner des vices de la rues à travers le sport. Tout ce qui viendra après de positif ne sera que bonus ». Il insistera pour dire : « Nous ne sommes pas des formateurs, mais seulement des éducateurs qui mettent la potentialité des jeunes sur le rail, en leur donnant la possibilité de jouer dès l’âge de six ». Ceci étant, cette ligue communale de Sidi-M’hamed n’est qu’un exemple, il en existe certainement beaucoup d’autres exemples à travers l’Algérie. Malheureusement, il y a d'autres parties, qui profitent de leur travail et de leur abnégation.

Ligue communale de Sidi M’hamed

Créée le 15 mai 1994, par un groupe des jeunes du quartier dans le but d’extraire les enfants aux maux sociaux et à la délinquance, la ligue communale de Sidi-M’hamed a interrompu ses activités de février 1995 à mars 1997 en raison à cause de l’insécurité ayant prévalu en Algérie en cette période de terrorisme. Mais, la mobilisation de ses membres fondateurs et des jeunes du quartier a vite repris le dessus et une assemblée générale extraordinaire en mars 1998 a permis de relancer l’activité au grand bonheur des parents et des enfants. Outre l’école de football, qui compte trois catégories d’âges (écoles, poussins et benjamins), la ligue mène d’autres activités visant à encourager le sport de masse. Des tournois dans différentes disciplines sont organisés régulièrement à l’occasion des fêtes nationales et religieuses en football, babyfoot, tennis-ballon, tennis de table, jeux d’échecs, speed-ball et badminton. Des sorties récréatives, de découvertes et à la plage en été sont organisées par la ligue.