Crédit Image : Afp

ABOUBAKAR : LE LION RUGIRA ENCORE

  • Publié : 25/03/2018 - 18:05 /
  • 6926 /
  • 0 Commentaire


Auteur d’un début de saison exceptionnel avec le FC Porto, l’attaquant camerounais a été stoppé dans son élan par une vilaine blessure qui,en l’éloignant des terrains pendant près de trois semaines, l’a également freiné dans la course au titre de meilleur buteur du championnat.

De Yaoundé / William Tchango



Depuis plusieurs semaines, son compteur reste bloqué à 15 buts en championnat portugais. Mais Vincent Aboubakar est loin d’avoir dit son dernier mot. Leader du championnat avec 70 points en 27 matches, le FC Porto doit une bonne partie de ses performances au buteur camerounais, très efficace en début de saison. A l’origine de ce coup d’arrêt, une vilaine blessure qui l’a éloigné des terrains pendant près de trois semaines, le privant au passage du match aller des huitièmes de finale de la Champions League européenne perdu lourdement face à Liverpool de Mohamed Salah (0-5), le 14 février 2018.

De retour sur le pré depuis trois matches, il lui reste  7 journées de championnat pour rattraper le retard pris sur ses principaux concurrents au classement des buteurs, à savoir : Jonas de Benfica (31 buts) ; Bas Dost de Sporting Lisbonne (23 réalisations) et son coéquipier Moussa Marega (20 buts).  7 journées pour battre aussi son propre record en termes de nombre de buts marqués au cours d’une saison en championnat (16 buts avec le FC Lorient, en  Ligue 1 en France, 2013-2014).  A cette demi-trentaine de buts inscrits en Liga Sagres, il faut ajouter 5  réalisations en Champions League (en sixmatches) et six  autres buts en Coupes nationales.

Auteur du but victorieux du Cameroun à la finale de la Coupe d’Afrique des Nations Gabon 2017, l’ancien joueur de Coton Sport de Garoua s’impose comme la star de l’équipe du Cameroun. Mais son absence parmiles trois derniers nominés au ballon d’or 2017 en dépit de ses belles performances de l’année écoulée avec le Besiktas et la sélection tricolore et le FC Porto (40 buts en matches officiels toutes compétitions confondues) a été perçue comme une grosse injustice par son entourage et ses fans. Mais à ce sujet, il  avait préféré garder le silence. Le silence, « un ami qui ne trahit jamais », d’après ses propos dans une interview accordée en décembre à France football.

Opiniâtre et bosseur acharné,  Abou fera assurément tout pour finir la saison sur une excellente note. Dieu seul sait combien il est attendu par les camerounais dans la perspective de la Coupe d’Afrique des Nations que son pays s’apprête à organiser en 2019.