Crédit Images :AFP

A QUELQUES JOURS DE MAROC – ARGENTINE À TANGER : QUAND LA PULGA MANQUE RESPECT À L'AFRIQUE!

  • Publié : 07/03/2019 - 00:24 /
  • 272 Vues /
  • 0 Commentaire

Le 26 mars prochain, le Maroc affrontera l’Argentine en match amical. Une rencontre dont Leo Messi devrait signer son retour en sélection avec des exigences hallucinantes. Presqu’un manque de respect au peuple marocain et au continent. Analyse.

MOYA DIA

Dévoilées par le quotidien arabophone, Al Akhbar, plusieurs clauses auraient été émises par la Fédération argentine en vue de la participation de Leo Messi au match amical entre les Lions de l’Atlas et l’Albiceleste à Tanger.

Au Grand Stade de Tanger, les garçons d’Hervé Renard devrait se conformer à des restrictions vis-à-vis du capitaine de l’Argentine. Ainsi, Medhi Benatia and Co, ont l’obligation de ne pas être agressifs avec Messi. En d’autres termes, ils n’ont pas le droit de le tacler.

Présent l’été dernier à Tanger dans le cadre de la Supercoupe d’Espagne remportée face au FC Séville, « La Pulga », ne se permettra de faire des photo avec les joueurs marocains ni avant ni après la rencontre. Eux, tout comme les supporters sont d’ailleurs interdit de prendre de selfies avec Leo. Frustrant !

Tout comme les joueurs et les supporters, la presse n’a pas été épargnée. Aucunement, elle ne devrait effectuer une interview avant et après le match avec le quintuple ballon d’Or. Et ce n’est pas tout, l’agent organisateur a également exigé à ce qu’un avion spécial soit affrété par la Fédération royale marocaine de football (Frmf) pour transporter la délégation sud-américaine de l’Espagne où elle sera en stage et affrontera le Venezuela, à Tanger. En cas de non-respect de ses mesures, le numéro 10 argentin devrait faire abstraction à son temps de jeu négocié à 60 minutes au maximum.  

Des exigences absolument incompressibles d’une formation argentine presqu’incapable de franchir le premier tour du mondial russe et explosée par la France et Kylian Mbappe en huitième de finale. Si l’instance dirigée par Faouzi Lekjaa avec l’appui du ministère des Sports accepte de se plier à de tels agissements des organisateurs agents de cette opposition, ce serait totalement aberrant et surtout un manque de respect envers les poulains de Renard, des supporters et des médias. En clair une insulte au peuple marocain et à l’ensemble du continent.

Bien évidemment de la folie de la part de la FRMF et un égo-surdimensionné de la Fédé argentine et de Messi. Se frotter à une écurie d’un niveau supérieur est impeccable pour la préparation d’une compétition comme la CAN. Sauf qu’à présent, ce n’est pas le cas. L’Argentine de Messi n’a rien de meilleur que le Maroc d’Hakim Ziyech. Les marocains n’ont rien à envier aux argentins qui ne sont que l’ombre d’eux-mêmes depuis 2014.

Le 26 mars prochain au stade Ibn-Batouta si le Maroc parvient à jouer sur ses qualités réelles et la forme du moment de ses internationaux, il pourrait surprendre la face du monde et surtout l’Argentine qui, à travers ce match amical cherche à s’attribuer l’étiquette d’un poids lourd mondial.

Dépenser un millions d’euros pour la réception d’une équipe qui n’a plus du coffre est totalement absurde de la part de la Fédé marocaine. Cet argent aurait pu servi à l’organisation d’un tournoi à quatre ou un mini championnat avec des grosses pointures du continent pour une préparation adéquate de la CAN 2019.

L’Argentine et Messi donne l’impression que le Maroc découvre le foot aujourd’hui. Ô que non, bien avant la naissance de Leo le 24 juin 1987, le Maroc exportait ses joueurs. En mémoire, le génie Larbi Ben Barek. Surnommé par ses pairs, la Perle noire, lui, drainait des foules bien plus que Messi même avec une médiatisation bien plus faible à l’époque. Avant Messi et Maradona, le Maroc a eu Ben Barek. Il faut donc que l’Argentine de Messi cesse de tourner le Maroc et l’Afrique en ridicule avec ses exigences démesurées.

Le foot ce n’est pas un défilé de mode encore moins une partie d’exposition d’œuvre d’art. Messi et son Argentine veulent réinventer ce sport ? Comment jouer au foot et avoir des restrictions au préalable ? Et en faveur de qui ? Une formation qui n’existe que de nom et incapable de gagner la moindre compétition. Certainement, lui « La Pulga » la plaie de cette équipe qui ne demande qu’à vivre sainement. Loin de l’égo du barcelonais, l’Argentine arrivera à gagner quelque chose un jour peut-être. 

Publier un commentaire

Commentaires