Montpellier: Andy Delort dénonce une politique de deux poids deux mesure du VAR

Montpellier: Andy Delort dénonce une politique de deux poids deux mesure du VAR

Publié le : / Par

Introduit dans le football depuis quelques temps, le VAR ne cesse de faire objet de polémique. Présent en conférence de presse ce jeudi avant la rencontre qui doit opposer Montpellier à Lille pour le compte de la 18e journée de la ligue 1 française de football, Andy Delort, l’une des victimes de cet instrument n’a pas lésiné sur les mots pour dire ce qu’il pensait de la trouvaille du football moderne.

« C’est sûr que moi j’ai les boules par rapport au VAR, mais bon, ce n’est pas grave. Sans le VAR, et si j’avais marqué mes deux penalties, je serais le meilleur buteur du championnat. Mais bon, avec des si, je serais au Real Madrid. (…) C’est compliqué de siffler un penalty contre Paris et en plus pour Montpellier. Quand j’ai demandé à l’arbitre, il m’a dit qu’il n’avait pas besoin de regarder le VAR. Il faudrait que ce soit pareil pour tout le monde. Selon le club, on va regarder jusqu’à douze fois la vidéo, et une seule fois dans le sens inverse. (…) Le traitement entre les clubs est différent, c’est sûr. Certains diront que non, mais moi je le dis, c’est sûr et certain. Et tout le monde le sait. Même à la télévision, quand je regarde les matchs, les commentateurs, selon les clubs, ils vont esquiver ou au contraire, ils vont mettre tous les moyens pour vérifier s’il n’y a pas un ver de terre qui dépasse » a laissé entendre le montpelliérain. Contre l’OM, l’international algérien s’était vu refuser deux buts par le VAR.