Mondial Féminin 2023 : Les vraies raisons du retrait du Japon pour l’organisation

Mondial Féminin 2023 : Les vraies raisons du retrait du Japon pour l’organisation

Publié le : / Par

Alors que le Conseil de la Fédération Internationale de Football Association (FIFA), devrait procéder au vote des hôtes pour l’organisation du Mondial Féminin 2023le 25 juin prochain, le Japon l’un des candidats ‘’sérieux’’ s’est retiré. L’Association Japonaise de Football a annoncé lundi 22 juin 2020, qu’elle n’est plus candidate et ce, trois jours avant la décision du Conseil de la FIFA. Le président du JFA s’est expliqué sur les raisons qui ont conduit à la prise de cette décision.

Le pays organisateur de la Coupe Monde Féminine FIFA 2023, serait-il connu d’avance? C’est pourtant ce que sous-entend la réaction de Kozo Tashima, président de la l’Association Japonaise de Football.  Selon les propos rapportés par le site Francs Jeux.com, il aurait confié lors d’une allocution en ligne ce qui suit : « Le Japon préfère se retirer plutôt que connaître une défaite jugée inéluctable ».

D’après Francs Jeux.com, tous les pronostics seraient en défaveur du pays. Un fait justifie cette prise décision. « Les Japonais ont fait leur compte de voix. Ils savent que la balance ne penche pas de leur côté. Surtout, ils n’ont pas eu besoin de lire entre les lignes du rapport de la commission d’évaluation de la FIFA, publié le 10 juin, pour comprendre que la messe était dite. Le document n’a pas seulement analysé les forces et les faiblesses des trois derniers dossiers en course, portés respectivement par la Colombie, le Japon, et un ticket Australie-Nouvelle-Zélande ».

Il poursuit par la suite, en avançant des chiffres plus précis. « Avec un résultat de 4,1 points sur 5, le duo du continent océanien mène l’allure. Sauf immense surprise, il sera choisi jeudi 25 juin par la FIFA. Le Japon est classé en deuxième position, avec 3,9 points. La Colombie ferme la marche, avec une note faiblarde de 2,8 », peut-on lire sur Francs Jeux.com.

Une autre raison  qui aurait  joué contre le dossier japonais serait la pandémie de la Covid-19 et la logistique. «Le président de la Fédération japonaise de football ne s’en est pas caché : la pandémie de coronavirus n’a pas aidé la cause du dossier japonais. Et cela, pour au moins deux raisons. La première tient au calendrier. Le report des Jeux de Tokyo en 2021 amènerait l’élite du football féminin à disputer ses deux tournois majeurs, les JO et le Mondial, en seulement deux ans dans le même pays » (…).

 « La deuxième raison est plus logistique. Les Japonais avaient prévu de boucler leur campagne au pas de course, en sillonnant le monde dans un subtil travail de lobbying. La crise sanitaire a fait voler leur stratégie en éclats ». A en croire les propos du président du JFA, abandonner le dossier de l’organisation du Mondial 2023 n’a pas été une décision facile. « La décision a été difficile à prendre. Nous y avons pensé pendant deux semaines, mais c’est la meilleure décision compte tenu de tous les facteurs », a reconnu  Kozo Tashima

 Rappelons, qu’au départ neuf candidats avaient manifesté leur volonté pour abriter la compétition après que l’édition de 2019 organisée par la France, ait connu un succès. Le 8 juin  dernier le Brésil  avait également  renoncé à sa candidature.