Mohamed Raouraoua :  » les maillots que porteront les fennecs coûtent 3euros « 

Mohamed Raouraoua :  » les maillots que porteront les fennecs coûtent 3euros « 

Publié le : / Par

 

L’ancien patron de la fédération algérienne de football a dénoncé la gestion de son successeur et son bureau fédéral.Mohamed Raouraoua aura été l’attraction de cette assemblée générale ordinaire de la fédération de football dont les bilans moral, financier et prévisionnel ont été adoptés aux deux tiers et à l’unanimité.

Abdurazzak T.

La proposition de création de deux ligues régionales Sud-est et Sud-ouest a été également adoptée. Mais, le fait du jour aura été les révélations de l’ancien président de la FAF sur l’élection de son successeur et les contrats avec Adidas, la firme d’automobiles KIA et d’autres sujets. Le president sortant de la FAF a assuré que l’élection de Kheireddine Zetchi et les membres de son bureau fédéral ont été élus suite à l’immixtion du ministre de la jeunesse et des sports de l’époque El-Hadi Ould-Ali et les injonctions venant de personnalités haut placées dénoncées aujourd’hui par les manifestants. Mohamed Raouraoua affirmera tout de go que la contrat d’équipements n’a pas été signé avec la maison mère Adidas, et que le montant de 1,9 millions d’euros était faux.

Dans la foulée il ajoutera que le maillot que portera la sélection nationale coûte 3 euros et que c’était une honte qu’il soit porté par les joueurs de l’équipe nationale. Mohamed Raouraoua qualifiera de « ridicule » le montant de six milliards de centimes par an du contrat de sponsoring signé avec la firme de montage d’automobiles « KIA ». Au sujet des centres de formation qu’envisage de construire la FAF, il dira que la formation est du ressort des clubs et npn de la fédération. Quant au bilan financier de la fédération, son ancien patron dénoncera l’existence d’un « trou » de douze milliards de centimes annuellement, soit un milliard versé mensuellement à une partie non identifiée. Il semblerait qu’il s’agit des salaires versés à l’ex-sélectionneur national, Rabah Madjer, et son staff. Empêché d’intervenir en Assemblée générale, très en colère Mohamed Raouraoua a quitté les lieux sans voter les bilans. Dans sa conférence de presse après l’AG, Kheireddine Zetchi dénoncera les déclarations de son prédécesseur, et dura que la FAF travaille dans la « transparence ». Pour lui  il s’agit de tentatives pour le « déstabiliser », alors qu’il n’est à la tête de la fédération que depuis deux années à peine. Pour Zetchi, le fait d’avoir stabiliser la sélection nationale en ramenant Djamel Belmadi déplait à certains. Le président de la FAF remerciera les membres de l’assemblée générale pour avoir adopté les bilans, moral, financier et prévisionnel.