Mercato hivernal

Mercato hivernal : La « Piste Tunisienne » affole les clubs Algériens

Publié le : / Par

Les difficultés financières rencontrées actuellement par les clubs Tunisiens pourraient être profitables aux clubs Algériens à l’occasion de ce mercato-hivernal exceptionnel. En effet les clubs du pays du Jasmin, à l’image du Club Africain sont en bute à de grosses difficultés de trésorerie. Une situation   qui semble intéresser    les clubs Algériens qui veulent se renforcer durant ce mercato exceptionnel. Si bien que la « piste tunisienne » est en train d’enflammer ce marché. Ils sont nombreux les joueurs algériens qui ont opté pour le championnat Tunisien et qui ont des difficultés actuellement avec leurs clubs respectifs. A l’image des joueurs recrutés par le Club Africain, durant le mercato estival, qui n’ont toujours pas disputé le moindre match officiel depuis leur arrivée à cause de l’interdiction de recrutement faite par la FTF à leur club.

Le Club Africain, la première piste

Ainsi Farhi (ex JSS), Naidji (PAC), Ben Ayada (CSC) et Botman (NAHD) qui auraient menacé de partir si le bureau directeur ne leur verse pas leurs salaires et ne les qualifie pas dans les prochains jours se voient offrir l’opportunité d’un retour au bercail. Toute comme Benothmane si d’aventure la FTF venait à mettre à exécution sa décision de reléguer le Club Africain en ligue 2 comme annoncé dernièrement par le président de la FTF Wadii Al Jari  sur une chaine TV « le club de Bab Jedid risque gros. Il sera non seulement privé de recrutement cet hiver mais il risque également la relégation en deuxième division s’il ne règle pas les 12.5 millions de dinars exigés par la FIFA avant l’été » a-t-il annoncé. UUne FIFA saisie par la JSSaouara pour Farhi  et le NAHD pour Botman pour voir l’argent du transfert de leurs joueurs versé dans leur compte.  Une solution devait être trouvée pour ces joueurs notamment Botman qui suscitait un intérêt du côté du  l’ESSahel. Mais le nouveau coach du Nedjem, Lassaâd Dridi qui était tout récemment encore entraîneur du Club Africain leur a fermé la porte en déclarant que « l’effectif de sa nouvelle équipe est d’un bon niveau ».  Il s’empressera de renier avoir été intéressé par l’Algérien, Zinedine Botman  qu’il avait fait lui-même venir du NAHD « Je ne l’ai pas sollicité. Il était dans le viseur du CA mais l’opération n’a pas abouti… nous n’avons pas besoin des joueurs du Club Africain à l’Etoile ». Comme quoi !

Mercato hivernal

Outre le Club Africain, l’Espérance Sportive de Tunis qui dispose aussi d’une armada de joueurs Algériens, qui a déjà entamé son élagage de joueurs Algériens, a annoncé l’engagement pour 18 mois de Anis Badri son ancien milieu offensif international de 31 ans de retour d’Al Ittihad Djeddah (Arabie Saoudite). Un retour qui ouvre la porte de sortie à Abderrahmane Meziane (27 ans) qui pourrait lui aussi faire son come-back au sein de son ancienne formation de l’USMAlger.

L’USMALGER, le club le plus actif

L’USMA, c’est justement le club qui s’agite le plus côté algérien depuis l’annonce de l’ouverture de ce mercato. Et son manager Antar- Yahia privilégie beaucoup cette piste tunisienne. Nous avons appris qu’il était sur les traces de Nadji, Benayada et de Méziane.  Outre  l’USMAlger, le MCAlger, le CRBelcourt  et le CSConstantine   voire même la JSSaoura, les clubs les plus nantis au passage actuellement dansle championnat national algérien par leur parrainage par des entreprises publiques, comptent aussi faire leurs emplettes de l’autre côté des frontières Est du pays.   L’ESSétif aussi s’est aussi manifesté de ce côté-là avec l’intérêt porté par son coach, le Tunisien,  Kouki  sur l’ex défenseur latéral de la JSK Chetti.

Belhocini l’autre attraction

L’autre attraction de ce mercato hivernal en Algérie est le jeune milieu offensif  Belhocini  qui vient d’être viré par la formation Qatarie Umm Salal sans motiver sa décision. Et dire que le jeune meilleur buteur du championnat algérien de la saison écoulée   avait été sollicité par les plus grands clubs Algériens voire même avoir eu des touches avec des clubs français avant de choisir un exil « doré » au détriment d’une carrière sportive des plus prometteuses.

Belhocini  serait sur les tablettes de la JSKabylie à la recherche d’un attaquant pour renforcer son compartiment offensif pas du tout garni en joueurs d’expérience nécessairepour son aventure continentale.