Match Algérie-Cameroun : Pourquoi tout ce retard de la FIFA à trancher ?

Les derniers développements de l’affaire de l’arbitrage du Gambien Bakary Gassama lors du match Algérie-Cameroun soulèvent moult interrogations.

Avatar de Merzak Tigrine Par 29/04/2022 - 18:28
Match Algérie-Cameroun : Pourquoi tout ce retard de la FIFA à trancher ?
En effet, ce dossier ouvert par la fédération internationale de football association le 21 avril dernier aurait dû connaître son épilogue en une semaine au maximum selon les analystes. La commission d’arbitrage de la FIFA n’a pas besoin de tout ce temps pour trancher cette affaire. Une analyse du match aurait suffi pour déterminer s’il s’agissait d’erreurs d’appréciation de Bakary Gassama ou de fautes intentionnelles visant à fausser le résultat de la rencontre comme l’affirme la fédération algérienne de football dans son recours. Ce retard dans l’annonce du verdict s’expliquerait par les derniers développements autour de l’arbitrage partial de Bakary Gassama au cours du match retour des barrages des éliminatoires du mondial 2022-Afrique entre l’Algérie et le Cameroun. Désormais, on est passé à des suspicions de corruption sur cet arbitre gambien. Les dernières fuites, confirmées par des journalistes algériens travaillant dans les pays du Golfe, dont celui de BeinSports Hafidh Derradji, et qui  concernent le dossier au niveau de la FIFA alimentent les spéculations. Celles-ci font état d’une modification de l’itinéraire de Bakary Gassama devant le mener de Banjul à Alger. En effet, alors qu’il devait rallier Alger via  Paris ou Istanbul, le référé gambien a transité par Dakar, Rabat, et Tunis avant d’atterrir dans la capitale algérienne. Bakary Gassama aurait eu une rencontre avec des émissaires de Samuel Eto’o fils lors de son transit dans la capitale marocaine. Tous ces faits, qui doivent être minutieusement vérifiés retardent la prise de décision dans cette affaire, qui n’est plus une question d’erreurs d’arbitrage ayant faussé les résultats d’une rencontre, mais d’un probable cas de corruption. Si tel est le cas, il n’est plus question de rejouer le match, mais d’une disqualification pure et simple du Cameroun. Ceci étant, du côté de la FIFA c’est le mutisme total, d’où la porte ouverte aux spéculations en tous genres. Certaines sources évoquent une semaine supplémentaire pour l’annonce de la décision de la FIFA dans ce dossier et alimentent davantage les spéculations.
LIRE AUSSI:   Internationaux ghanéens : Benjamin Tetteh améliore ses statistiques
Avatar de Merzak Tigrine
Juriste de formation (licence en droit) et études en interprétariat (français-allemand-arabe). Journaliste (27 ans) au quotidien algérien Liberté. Couverture de trois jeux olympiques (Atlanta 1996, Athènes 2004 et Pékin 2008), et championnat du monde d'athlétisme (Edmonton 2001), jeux africains Harare 1995.
Nos recommandations: