Match Algérie – Cameroun  La FAF répond à la Fécafoot 

Une lettre signée par le président Charaf-Eddine Amara souligne que Djamel Belmadi et la FAF ne font que défendre les intérêts de l’Algérie et dénoncer les dépassements de certains arbitres.

Avatar de Merzak Tigrine Par 27/04/2022 - 16:22
Match Algérie – Cameroun   La FAF répond à la Fécafoot 

Après avoir indiqué que « la fédération algérienne de football a pris connaissance avec étonnement et désappointement le communiqué de presse n°3 publié, dans la soirée du lundi 25 avril 2022, par la Fédération camerounaise de football (FECAFOOT) et signé par son président, M. ETO’O Fils Samuel, le patron de la FAF apporte des précisions. Charaf-Eddine Amara précise que « la FAF, fidèle à sa ligne de conduite, a toujours entretenu d’excellentes relations, amicales et fraternelles avec les fédérations africaines sœurs, et plus particulièrement avec la FECAFOOT, et veillera au renforcement et à la consolidation de ces relations ». Le président de l’instance suprême du football algérien souligne que « la FAF et le sélectionneur national, M. Djamel Belmadi,  dans l’interview dont fait référence ce communiqué n’ont, à aucun moment, insinué, cité et encore moins accusé la FECAFOOT ou une autre fédération ou bien une instance internationale de quoi que ce soit ». Il rappelle que « par contre, ils ont à maintes reprises dénoncé légitimement le comportement de certains arbitres dont les décisions et les attitudes ont influé négativement sur le déroulement, voire le résultat d’un match ».

La FAF ne fait qu’user de son droit

Dans le même ordre d’idées, Charaf-Eddine Amara insiste sur le fait que « la FAF, comme toute autre fédération à travers le monde, a usé de son droit légitime de défendre ses intérêts auprès des instances internationales compétentes, et ce, conformément aux règlements en vigueur ». Partant de ce constat, il est précisé que « tout comme la FECAFOOT, la FAF est foncièrement attachée aux valeurs et aux vertus du sport, et a de tout temps accepté loyalement les résultats qui étaient en sa défaveur dans un total esprit de fair-play, sans rechigner ni accuser qui que ce soit. Cela ne peut être le cas lorsque l’arbitrage fausse l’issue d’une rencontre ». Le président de la FAF n’hésite pas à  souligner que « l’histoire du football est richement truffée de destins brisés, d’épopées dramatiques, mais aussi d’injustices, notamment d’ordre arbitral », et que « dénoncer le comportement de certains arbitres, s’inscrit dans une démarche d’intérêt générale, à laquelle adhère la plupart des acteurs du football, pour le bien et la préservation de l’intégrité du jeu dans notre cher continent auquel nous appartenons et dont nous partageons les valeurs et jalousons son honorabilité et son image ». Pour terminer, la FAF ne manque pas de dire qu’elle « se réjouit d’avance et se fera un réel plaisir d’accompagner la FECAFOOT dans sa quête de mettre toute la lumière sur cette affaire devant la Commission d’Ethique de la FIFA ; car l’Ethique et l’intégrité ont toujours fait partie des principes défendus crânement et en toute circonstance par l’Algérie ».

LIRE AUSSI:   La FAF appelle au calme après les "attaques" de la presse camerounaise contre Belmadi
Avatar de Merzak Tigrine
Juriste de formation (licence en droit) et études en interprétariat (français-allemand-arabe). Journaliste (27 ans) au quotidien algérien Liberté. Couverture de trois jeux olympiques (Atlanta 1996, Athènes 2004 et Pékin 2008), et championnat du monde d'athlétisme (Edmonton 2001), jeux africains Harare 1995.
Nos recommandations: