Marc Vivien Foe : 19 ans après  le mystère plane toujours sur les causes de son décès

Le 26 juin 2003, l’ancien milieu de terrain des Lions indomptables meurt au cours d’un match de Coupe des Confédérations qui oppose le Cameroun à la Colombie. Le diagnostic médical a annoncé « une cardio-myopathie hypertrophique du ventricule gauche », près de deux décennies plus tard les causes de ce décès restent troubles.

Avatar de Joseph Essama (Cameroun) Par 27/06/2022 - 10:50
Marc Vivien Foe : 19 ans après  le mystère plane toujours sur les causes de son décès Marc Vivien FOE (Cameroon) during the FIFA World Cup match between Cameroon and Saudi Arabia on June 6, 2002 in Saitama Stadium, Japan. (photo by Olivier Prevosto / Onze / Icon Sport)

«Marc était un garçon aimable, très respectueux, pas comme ceux d’aujourd’hui. Il nous a quittés mais pour moi, c’est comme si c’était hier. Son départ a été pour nous, une grosse perte », se souvient toujours Roger Milla l’ancienne vedette des Lions indomptables.

Le 26 juin 2003, l’ancien milieu de terrain de l’Olympique Lyonnais tombe à la 72e minute sur la pelouse du stade de Gerland en France, lors d’un match de la Coupe des Confédérations qui met aux prises l’équipe nationale du Cameroun à la sélection colombienne. Malgré les efforts des services médicaux, le numéro 17 des champions d’Afrique 2022 finit par rendre l’âme, privant son équipe « d’un joueur indispensable ».

Après l’autopsie du joueur effectuée par un laboratoire de Lausane, le parquet de Lyon a indiqué Marc-Vivien Foé souffrait d’« une cardio-myopathie hypertrophique du ventricule gauche, ce qui est une chose quasi indécelable sans un examen approfondi », avait précisé M. Richaud. Selon lui, cet accident cardiaque peut être attribué à un effort violent et la malformation « à une somme d’efforts dans la durée. Il y a eu une dégénérescence qui a provoqué un développement extrêmement important du cœur ».

Malgré ces résultats confirmés par le docteur Michel D’Hooghe, l’ancien président de la commission médicale de la Fédération internationale de football (FIFA), le mystère plane encore autour du décès de l’ancien joueur.

 

L’hypothèse d’une erreur médicale

 

Le professeur Aimé Bonny, médecin agrégé de cardiologie, enseignant à l’université de Douala au Cameroun et  médecin des hôpitaux de France, près de 20 ans après ce décès tragique,  émet toujours des réserves sur le diagnostic officiel. « J’ai toujours eu un problème avec ce diagnostic officiel, et j’en donne quelques raisons : la cardiomyopathie hypertrophique (CMH) est le diagnostic facile par échographie cardiaque. Même un cardiologue débutant sait voir que le muscle cardiaque est gros. Or notre héros a écumé les clubs professionnels, passant des visites médicales de haut niveau avec succès à chaque fois. Il est impossible de passer à côté d’un tel diagnostic à chaque fois », explique le cardiologue.

« Marc-Vivien Foé était malade avant le match contre la Colombie. Il souffrait d’une diarrhée tenace. La diarrhée est une cause de déshydratation. La déshydratation due à la diarrhée associée à celle physiologique de l’hypersudation de l’exercice physique (si elle n’est pas compensée par des prises régulières de boissons au cours du match) est une bombe qui aurait emballé le cœur du footballeur. Par conséquent, je pense sérieusement que la cause du décès de notre héros n’est point une anomalie congénitale (CMH), ce qui soulèverait le problème de la responsabilité de tous les clubs où a joué Marc-Vivien Foé », soutient encore le médecin.

 

Selon ce spécialiste, « la cause plausible de son décès serait une déshydratation sur fond de diarrhée, provoquée par une maladie digestive (intoxication alimentaire ?) La question est donc de savoir pourquoi a-t-il été autorisé à jouer dans cet état ? », se demande-t-il.

 

Une thèse soutenue par l’avocat Etienne Tête qui citant une source médicale avait expliqué que Marc Vivien Foe avait reçu une injection la veille du match et serait donc décédé d’une erreur médicale.  « L’autopsie confirme que son tube digestif était très endommagé – « une entérocolite nécrosant et hémorragique » en langage médical – ce qui a dû effectivement provoquer des diarrhées très graves. Le médecin Camerounais qui l’a autorisé à jouer a donc commis une erreur médicale. Pour faire simple, une diarrhée provoque un déséquilibre « électrique » entre le potassium et le sodium. La perfusion, sans doute mal dosée, ne l’a pas rééquilibré. Ou au pire l’a aggravé. Le tout sur un cœur anormalement fatigué, c’est ce qui a vraisemblablement causé la mort », suppute l’avocat.

 

La Fifa prend conscience ?

 

Cette incertitude sur les causes exactes du décès de Marc Vivien Foe a d’ailleurs apporté une réelle révolution auprès des instances du football mondial. Après ce drame, la Fifa a par exemple  mis en place une nouvelle procédure permettant aux médecins d’avoir accès au terrain sans autorisation de l’arbitre.

 

Deux décennies sont passées, mais le monde du football reste toujours sur sa soif de connaitre ce qui a réellement provoqué la mort de « Marco ». Au Cameroun plusieurs fans des Lions indomptables, s’appuyant sur le fait que les causes scientifiques de cette disparition restent indécises,  continuent de soutenir la thèse d’une mort mystique.

 

 

 

 

© Africafootunited, 2022 L’utilisation et/ou la duplication non autorisée des contenus, images ou logo de la marque sans autorisation expresse et écrite d’Africa Foot United est strictement interdite. Tout utilisateur qui agit en fraude des présentes avis de droit d’auteur s’expose à des poursuites civiles et pénales par l’éditeur du site.
Avatar de Joseph Essama (Cameroun)
Passionné de journalisme, je travaille depuis près de 8 ans comme journaliste au Cameroun. J'ai servi en tant que journaliste politique dans plusieurs rédactions au Cameroun, avant de me reconvertir en économie puis au sport. Je suis membre de l'association des reporters sportifs du Cameroun (RSC). J'ai également collaboré avec plusieurs sites sportifs Camerounais.
Nos recommandations: