Manchester united et Liverpool : Black Sunday

Manchester united et Liverpool : Black Sunday

Publié le : / Par

Le dimanche 4 octobre 2020 est une date à vite oublier pour Manchester United et Liverpool. Manchester United a été humilié à domicile (6-1) par Tottenham quand Liverpool se faisait balayer (7-2) par Aston Villa !

Manchester United et Liverpool ont décidément le destin lié. Du moins pour ce dimanche ça été la déroute totale pour les deux plus grands clubs anglais. Le sort s’est acharné sur eux .Pasi au même moment ni au même endroit pourtant.

À Old Trafford, les mancuniens n’imaginaient pas qu’ils auraient le visage fermé au terme de la partie. Ça été le cas. Les choses avaient idéalement commencé pourtant après un penalty transformé de Bruno Fernandez. Et contre toute attente, tout s’est écroulé. Ndombele (4è), Son (7è ; 37è), Kane (30è ; 78è pen) et Aurier (51è) ont permis aux Spurs de signer une première victoire dans le jardin mancunien depuis celle du 27 août 2018. José Mourinho était encore manager à Manchester United mais quatre mois après il sera débarqué. Beaucoup de tension entre lui et certains cadres du vestiaire dont Paul Pogba l’avait emporté. Même s’il a reçu un gros pactole lors de son licenciement (25 millions d’euros) José Mourinho a mal digéré ses moments. Rebondir à Tottenham alors qu’il avait de belles propositions ailleurs n’est pas fortuit. Le Special One veut laver l’affront. Lors des 4 dernières rencontres contre Manchester United avant celle du dimanche, c’est trois défaites et un nul. La revanche, les Spurs et leur entraîneur l’ont ruminé. C’est chose faite. Ils ont été sans pitié pour les Red, affaiblis par l’exclusion d’Antony Martial et des errements défensif cruel.

Seul regret, l’absence du public. Leur présence aurait donné plus de saveur à la balade de Tottenham tout comme la victoire écrasante, humiliante d’Aston Villa contre Liverpool à Birmingham.

 C’est la première fois de l’histoire depuis avril 1963 que les Reds concèdent 7 buts lors d’un match. Eux, qui semblaient pourtant solides et intouchables n’ont pas vu venir la sanglante défaite. Liverpool a été méconnaissables à Villa Park en l’absence de Sadio Mané (covid-19) et Alisson Becker (blessé). Défensivement, c’était catastrophique. Ni Van Dijk, Joe Gomez, Trent Alexander-Arnold et Andrew Robertson n’ont réussi à rassurer un Adrian, dépassé par les événements. À l’arrivée Watkins (4è ; 22è ; 39è), McGinn (35è), Barkley (55è) et Grealish (66è ; 75è) ont éteint les Reds qui ont répliqué par Salah (33è ; 60è). La pilule est amère. Malchance ou suffisance de la part des poulains de Jurgen Klopp ?

Accident ou pas, ces deux défaites risquent de laisser des traces dans le vestiaire des deux équipes.